FORMATION PROFESSIONNELLE : Le DG du Fafpa à cœur ouvert

25
Le DG du Fafpa était l’invité du l’émission PHIPHI SHOW au mémorial Modibo Kéita dans la nuit du samedi. Mohamed Albachar Touré a profité de l’occasion pour expliquer et tirer au clair les difficultés liées aux retards des paiements de sa structure vis-à-vis des usages et partenaires. D’entrée de jeu, M. Touré a tenu à rappeler que le FAFPA est le fruit d’un projet de la Banque Mondiale né dans les années 97. Au fil des ans, les impacts ont été considérables et finalement, il fut le seul à avoir survécu contrairement aux projets de même génération. Une survivance dont il a résulté tant d’acquis qui, selon Mohamed Albachar Touré, ne tiennent d’aucun secret autre que les crédos sur lesquels est bâti l’exercice de sa mission : l’engagement et la collaboration inclusive. La tribune du PHIPHI SHOW a permis au DG du Fafpa de revenir sur la fameuse question des factures impayées. L’animatrice Nana Diaby n’a pas passé sous silence le mécontentement de certains usagers remontés contre la structure pour des retards de paiements. Sur la question, Albachar a expliqué que «le Fafpa n’a pas de service de recouvrement. Il ya des milliards dans les livres de la comptabilité au titre des impayés ». Et d’ajouter plus loin que les ressources ne sont pas générées par le Fafpa en insistant sur les difficultés liées au transfert des fonds du Fafpa par le Trésor. En effet , Mohamed Albachar Touré révèle que la lourdeur administrative et les priorités font que l’argent ne vient pas dans les délais attendus. Il rassure néanmoins que chaque fois qu’il y a eu des entrées, ses services ont procédé aux paiements des arriérés. Voilà donc qui est clair quand à ce qui donnait une image controversée du Fafpa. Le DG Touré a annoncé qu’un nouveau partenaire est désormais dans sa liste : la coopération Luxembourgeoise. Cette dernière intervient sur les formations relatives au développement rurale essentiellement à Ségou en zone Office du Niger Idrissa Keita Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here