Arrivée de l’ex président ATT à Bamako : Des Maliens vous proposent leurs points de vue : Amadou n’est pas en exil …

39
Des Maliens vous proposent leurs points de vue : Amadou n’est pas en exil … Il a souhaité vivre au Sénégal après sa retraite politique. De là à le qualifier d’exilé, je m’offusque. S’il avait voulu il serait resté au Mali après les événements du 22 mars 2012. L’exil ne relève pas du choix de l’exilé, c’est une contrainte imposée (Expulsion hors du territoire), alors que Amadou a choisi de vivre à Dakar. A la rigueur on pourrait peut-êtreparler d’asile mais au regards de la convention ̂ de #Genève de 1951, Article 1, A, 2 : « toute personne qui, craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays. » Les conditions de l’asile sont donc clairement définies et n’étaient pas réunies pour dire que Amadou avait bénéficier de l’asile, du moins formellement. L’histoire est récente et nous ne sommes pas amnésiques pour accepter qu’on dénature ce qui est désormais inscrit dans les bibliothèques nationales. Toutefois en sa qualité d’ancien Président de la République et compte tenu des circonstances qui l’ont conduit à Dakar, il est presque inconcevable qu’il soit libre de circuler ou d’élire domicile dans des conditions similaires à celles d’un citoyen ordinaire comme vous et moi. Le minimum de protocole dû à son statut d’ancien Chef d’Etat est nécessaire c’est pourquoi il faut impliquer les instances supérieures tant au niveau local que sous régional au moment du départ et au moment du retour. Welcome to your home country Sir General. Venez me contredire si vous disposez d’éléments tangibles. Bassirou Entre nous : qu’est-ce qui vous rend si nostalgique de l’ex-président ATT ? Son côté manque de rigueur dans la gestion des affaires de la république ? Son côté trouble dans la gestion de la crise du nord ? D’aucuns diraient même qu’il fut un complice. Son côté gentleman en faveur des corrompus ? Le monsieur, depuis qu’il a dit : je ne peux pas humilier des chefs de famille ( en parlant de l’arrestation des délinquants financiers ), je l’ai déposé comme un sac de poubelle. Dites-moi, ces milliers de prisonniers qui surpeuplent nos maisons d’arrêt n’ont-ils pas de parents ? Ils méritent mieux la prison que les voleurs de la république ? Oui selon ATT, aveux d’une trahison de la constitution et des lois du pays. Alors ATT & IBK c’est le même “tintérintè” dirait l’autre, fou gôtô diraient les peulhs, diôgou le lolou le tourou se dirait au pays dogon. Cessons d’être des nostalgiques insensés de ces vieux (ATT et sa génération) artisans de nos malheurs d’aujourd’hui. Ne soyons pas ce peuple de grand-mère toujours tendres avec les petits-enfants. Soyons exigeants avec nos dirigeants afin qu’ils ne conduisent avec aucune légèreté les affaires de l’état. D’ailleurs qui vous a dit qu’ATT se plaignait à Dakar ? Ses nostalgiques : rejoignez le là-bas ! Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here