Commercialisation frauduleuse de l’or malien: L’UCROM bande les muscles afin que l’or brille pour tous les Maliens

36
Dans le but de lancer une lutte implacable contre l’exploitation et la commercialisation frauduleuse de l’or malien et de permettre au Mali de tirer les bénéfices pouvant permettre à l’or de briller pour tous les maliens, l’Union des Comptoirs et Raffineries d’Or du Mali (UCROM) ne compte plus être un spectateur mais un acteur incontournable pour freiner le phénomène. Les responsables de l’Union l’on fait savoir lors d’une conférence de presse le vendredi 22 Décembre 2017 au sein de leur siège derrière la Direction générale du PMU Mali. Le secteur aurifère malien souffre de beaucoup de maux, qui une fois soignés, permet à l’or d’être la locomotive de l’économie malienne. L’Union des Comptoirs et Raffineries d’Or du Mali (UCROM) ne compte plus être un simple spectateur impuissant devant le pillage et le gaspillage de l’or malien mais un acteur incontournable pour freiner le phénomène et de permettre au secteur de jouer son rôle. Tièmoko Doumbia le président de l’UCROM a entamé ses propos en fustigeant les maux qui minent le secteur. Il a signalé que l’exploitation aurifère au Mali est en situation dégradante, tendant à ternir l’image de notre pays à cause de sa gestion obscure. Pour freiner ces malversations, l’UCROM veut organiser le secteur à travers toutes les zones aurifères du Mali, explique-t-il. « Aujourd’hui, tout le monde sait que le Mali regorge en grande quantité et la meilleure qualité d’or et que les Maliens n’en bénéficient pas beaucoup de cette production. Cela demeure inconcevable », exprime-t-il. Selon le président de l’Union des Comptoirs et Raffineries du Mali, il urge d’organiser le secteur dans toutes les zones aurifères du pays afin de freiner le phénomène, chose qui permettra au Mali de tirer plus de bénéfices et de lutter contre le chômage de jeunes et l’exode massive des jeunes vers d’autres horizons. Tièmoko Doumbia a fustigé la pratique empestée et horrible des multinationaux opérant au Mali, qui selon lui, dilapide l’or malien. A ses dires, avec l’exploitation de l’or malien par ces derniers, le Mali ne tire que 20% de son or et les multinationaux en tire 80%. Une situation inadmissible à laquelle les autorités doivent mettre fin afin de permettre à l’or de briller pour tous les Maliens, envisage-t-il. Faguimba Tounkara, le secrétaire administratif de l’UCROM, a dévoilé que le Mali perd prés des 4000 milliards à cause de cette fraude chaque année et que les comptoirs sont des solutions idoines pour freiner cette hémorragie aurifère. Il a convié tous les acteurs intervenants dans le secteur à une synergie d’actions pour permettre aux maliens de tirer les bénéfices de leur exploitation aurifère et de chasser hors de ses frontières ces bandits déguisés et qui font la pluie et le beau temps sur le dos des maliens. Moussa Samba Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here