Décentralisation : Etrange affaire à l’Agence de Développement Régional de Mopti !

40
Depuis un certain, le torchon brûle entre Hadi Boundy, Directeur général de l’Agence de Développement Régional de Mopti (ADR) et son adjoint Amadou Waïgalo. Les deux dirigeants de l’agence se regardent en chiens de faïence au point d’impacter le bon fonctionnement du service et le développement de la région, en proie une recrudescence d’attaques terroristes. Le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Moussa Ag Alassane Mohamed est appelé à siffler la fin de la récréation. La pomme de discorde entre les deux responsables, selon nos informations, serait le fait que le président du Conseil régional de Mopti, Macki Cissé, non moins Président du Conseil d’administration de l’ADR-Mopti, aurait imposé comme adjoint au DG de l’ADR, Amadou Waïgalo. Face à la réticence du premier responsable, très allergique à son adjoint, puisqu’il le trouve incompétent et amateur. Pire, voit en lui, l’homme qui guette son fauteuil de directeur. Depuis, la brouille ne fait que s’intensifier au point où tous les travailleurs de la boîte sont au courant. Cette rivalité au sommet de l’agence a comme répercussion directe l’arrêt de toutes les activités programmées et entrave le bon fonctionnement des autres services de décentralisation. Hormis Mopti les ADR de toutes les autres régions fonctionnent normalement. L’Agence de Développement Régional a pour mission de favoriser le développement régional local dans son espace d’intervention. Elle est chargée d’assister les collectivités territoriales de son ressort territorial dans l’exercice de la maîtrise d’ouvrage du développement régional local en ce qui concerne la planification des opérations de développement dans le domaine de compétences de collectivités territoriales en cohérence avec la politique publique de l’Etat, la préparation des programmes de développement et la réalisation d’opérations de développement et de gestion des réserves des collectivités. Les soupçons de malversations et les querelles de leadership font que l’Agence de Développement Régional de la Venise malienne ne parvient pas à jouer pleinement son rôle d’appui aux collectivités territoriales. Le Président du Conseil régional qui est aussi le Président du Conseil d’administration Macki Cissé, frère aîné de l’ancien ministre Harouna Cissé est-il au courant ? « Il y a quelques mois, Monsieur Cissé s’était donné un temps pour étudier la situation de l’ADR, mais aussitôt, il a été terrassé par une maladie, qui a nécessité son hospitalisation à l’hôpital du Point G, à Bamako. » , témoigne une source. Il faut rappeler que, lors d’une caravane de presse à la découverte des ADRs initiée et organisée en juin 2017 par les partenaires de la décentralisation au Mali à savoir l’USAID à travers son programme SNGP, l’étape de Mopti a été reportée à plusieurs reprises pour masquer le fait qu’il n’y a pas d’entente entre les premiers responsables de l’ADR-Mopti. Les journalistes présents qui s’y sont rendus pour la circonstance ont fait le constat que contrairement aux autres régions, la caravane a été mal accueillie à Mopti. Aussi, à la fin de la tournée, nos confrères se sont précipités pour mettre un groupe de cinq journalistes sur place, qui se sont rendus au Ministère de la Décentralisation et de la Fiscalité Locale afin d’expliquer la confusion qui règne au sein de l’Agence de Développement Régional de Mopti. Le ministre s’est contenté de prendre de promettre d’avoir pris note de la situation sans piper mots aux visiteurs du jour. Mais les choses ne changent toujours pas. Selon nos enquêtes, la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT) a fait une tentative de réconciliation en dépêchant une délégation spéciale à Mopti pour écouter les belligérants. Face à l’intransigeance des responsables de la région, cette tentative a échoué et n’a pas fait d’effet. C’est bien d’injecter des milliards dans l’organisation des journées dédiées aux Maires pour remplir le Palais des Sports de Bamako, mais c’est encore de chercher des solutions pour améliorer les structures qui doivent travailler en synergie avec les collectivités territoriales dans le but de booster le développement de nos régions. La journée des Maires est terminée. Il faut remettre les pendules à l’heure à l’ADR de Mopti pour permettre aux collectivités territoriales de la cinquième région d’amorcer leur décollage de façon réelle comme dans la vraie décentralisation. Cette Etrange affaire à l’Agence de Développement Régional de Mopti, cache tant d’autres. Affaire à suivre. Aliou Badra DOUMBIA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here