Entretien routier pour l’exercice 2018 : Un besoin de près de 98 milliards de F CFA

8

L’Autorité routière a tenu le vendredi 22 décembre 2017 la 30ème session ordinaire de son Conseil d’Administration avec à l’ordre du jour l’examen du rapport d’activités pour l’année 2017 et l’adoption du budget et du programme d’activités pour l’exercice 2018. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence de M. Youssouf Traoré, Président du Conseil d’administration de ladite structure. C’était en présence du directeur général de l’Autorité routière, M. Baba Moulaye Haïdara et des autres administrateurs de la structure. Ainsi, il ressort des travaux de cette session que le budget de l’Autorité pour l’exercice 2018 est fixé à près de 53 milliards de F CFA  et que le nombre de linaire à entretenir pour 2018 est estimé à plus de 98 mille Km pour un cout d’à peu près 98 milliards de F CFA. Dans son discours d’ouverture, M. Youssouf Traoré, président du Conseil d’Administration, a félicité la direction générale de l’Autorité Routière tout en l’invitant à poursuivre les efforts en donnant des orientations pertinentes. Cela, dans le cadre de la mobilisation de ressources financières, la modernisation des outils de travail et le renforcement de la sécurité de l’environnement de travail, surtout au niveau des postes de péages et de pesage.

Quant au directeur de l’autorité routière, défendant l’exécution financière du budget 2017, soulignera qu’en 2016, les ressources financières mobilisées à la date du 31 décembre se chiffraient à 65 milliards 636 millions 292 mille 063 F CFA contre une prévision de 68 milliards 364 millions 189 mille 239 F CFA, soit un taux de réalisation de 96%. Quant au budget 2017, il a été approuvé pour un montant de 57 milliards 482 millions 412 mille 831 F CFA. M. Haïdara expliquera que les recettes mobilisées au titre des ressources propres entre le 1ier janvier et le 30 septembre 2017 se chiffraient à 26 milliards 472 millions 595 mille 555 F CFA, contre une prévision annuelle de 37 milliards 960 millions de F CFA, soit un taux de mobilisation de 69,71%.  S’agissant des ressources de l’Etat, notamment le budget spécial d’investissement, le montant initialement prévu de 400 millions de F CFA a été mobilisé à 100%.  Ainsi, les ressources financières mobilisées à la date du 30 septembre 2017 s’élèvent à la somme de 36 milliards 915 millions 206 mille 895 F CFA, soit un taux de 64,21%. Le premier responsable de l’Autorité routière indiquera que plusieurs activités ont été réalisées courant 2017. Il s’agit entre autres de l’acquisition de véhicules pour le compte de l’Autorité et la Direction nationale des Routes, l’équipement en second pèse-essieu et l’aménagement d’aires de délestage de plusieurs postes de péage. A celles-ci, il faut ajouter l’acquisition d’ossatures métalliques de type PE40 pour la construction des seconds pèse-essieu, l’équipement de 21 poste de péage en forage et la modernisation et l’optimisation de recettes de pesage du poste de Zegoua. Aussi, l’année 2017 a été marquée par la poursuite du financement des travaux d’entretien routier de 2016, le financement des travaux pour 2017 et le lancement du paiement électronique de la redevance péage. Parlant des difficultés, le directeur de l’Autorité routière dira que malgré les efforts louables, les ressources mobilisées sont loin de couvrir les besoins d’entretien routier. Aussi, la mise en œuvre intégrale du règlement N°14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures de contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu n’est toujours pas effective. Il indiquera que des dispositions sont en cours au niveau de l’UEMOA afin que son application soit effective en 2018. En termes de perspectives, avec un budget estimé à près de 53 milliards de F CFA, l’Autorité entend continuer à développer les initiatives pour la mobilisation et la bonne administration des ressources financières à hauteur des besoins d’entretien routier de plus en plus croissant. Besoins estimés à près de 98 milliards de F CFA et plus de 98 milles km de routes et de pistes à entretenir en 2018. Alors, vivement une bonne mobilisation des ressources et des énergies pour le financement de l’entretien des infrastructures routières qui sont essentielles pour la promotion de l’activité économique et sociale dans un pays. Dieudonné Tembely tembely@jounalinfosept.com

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here