Soumaïla Cissé, Président du parti de l’URD : «Nous nous battons pour les élections et non pour une transition»

30
Ce sont le propos de Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition, président de l’Union pour la République et la Démocratie (Urd), le 23 décembre dernier, à l’hôtel Olympe lors d’une rencontre avec les élus municipaux de son parti. Concernant les élections présidentielles de l’année prochaine, le chef de file de l’opposition martèle qu’il n’y aura pas une transition mais une élection. « Nous nous battons pour les élections et non pour une transition. Nous ne ferons pas une transition avec ceux qui ont échoué. D’ailleurs, ce n’est pas envisageable d’aller en transition. Nous irons en élections et nous allons gagner», déclare-t-il. S’adressant aux maires, le président du parti de la poignée dira qu’il n’y a pas de parti sans les maires. Puis, il a invité les maires à s’investir dans la région qui est le seul moyen de développer le pays. « Le temps est terminé de centraliser tout à Bamako », fulmine-t-il. Selon lui, l’URD est un parti qui attire et qui crée de l’espoir. Malgré son statut de l’opposition, le parti enregistre l’adhésion des personnalités de marque, soutient l’honorable Soumaïla Cissé. « La tâche qui nous attend est énorme», lance-t-il. S’agissant de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, Soumaïla Cissé soutient que le président de la République est sans vision ni programme. « Nous, nous réfléchissons, nous avons un programme. Avec les partenaires nous allons faire une discussion intelligente pas avec servilité », déclare le président de l’Urd. Pour le porte-parole des maires de l’URD, Kalilou Samaké, les quatre années qu’ils viennent de vivre n’auront été qu’illusion, tromperie, gabegie, clientélisme, désespoir. « Le flambeau, il est à bout de portée l’URD dont nous portons dignement les couleurs. Le temps a permis de donner raison à notre parti et à tous ceux qui étaient sceptiques, craintifs et dépassés par les évènements », souligné-t-il « ATT est le bienvenu, après être poursuivi pour haute trahison par le régime actuel » Pour une énième fois, le chef de file de l’opposition n’a pas raté le régime pour sa ‘’volteface’’ par rapport au retour de l’ancien président Amadou Toumani Touré. Pour lui, le régime joue encore à la récupération politique pour avoir poursuivi le même président. « Ce régime dit non et oui en même temps. Ils ont poursuivi ATT pour haute trahison aujourd’hui, il est rentré au pays en héros. Sinon avant, l’opposition a été chargée par la population de Mopti pour réclamer le retour d’ATT. Nous avons réclamé le retour d’ATT pendant que le régime le poursuivait pour haute trahison. Ce qui a occasionné la mise en place de la Haute cour de justice ». L’occasion était bonne pour lui de révéler que Amadou Toumani Touré a été à son côté lors du mariage religieux de son fils à Dakar, le dimanche 17 décembre dernier. A en croire le challenger d’IBK au second tour de l’élection présidentielle de 2013, le mensonge et la tricherie ne construiront pas le Mali. Modibo L Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here