Autorité routière : Plus de 36 milliards de francs CFA en 2017 : Ces ressources financières ont été mobilisées à la date du 30 septembre dernier

35
Les administrateurs de l’Autorité routière, se sont réunis, le vendredi 22 décembre dernier, pour tenir la 30ème session ordinaire de leur Conseil d’administration. C’était dans la salle de conférence de ladite structure, sous la présidence, de M. Youssouf Traoré, Président du Conseil d’administration (PCA), en présence du Directeur général de l’Autorité routière, Baba Moulaye Haidara. Cette session était consacrée à l’examen du rapport d’activités de la structure pendant l’année 2017. En effet, dans son allocution d’ouverture, le président du Conseil d’administration, Youssouf Traoré a salué et remercié les administrateurs et le personnel de l’Autorité routière pour les efforts déployés durant l’année qui ont permis à la structure d’obtenir un résultat favorable en 2017. Il les a ainsi exhortés à persévérer dans ce sens pour enfin relever les défis immenses qui les attendent. Quant au Directeur général, Moulaye Ahmed Boubacar, il a souligné que l’année 2017 a été marquée par la poursuite du financement des travaux d’entretien routier de 2016, le financement des travaux de l’exercice 2017, la mise en œuvre de l’entretien routier pluriannuel et le lancement du paiement de la redevance péage par orange money. A ses dires, cette dernière activité qui entre dans le cadre de la sécurisation de la redevance péage a été présidée par le ministre de l’Equipement et du Désenclavement en présence de ses homologues des Transports et de celui de la Sécurité et de la Protection civile. Il a révélé que la réflexion continue sur la mise en œuvre d’autres produits innovants sur la sécurisation et l’amélioration des recettes de péage et des pénalités de pesage. Par ailleurs, le DG Haidara, a dit que la mise en œuvre intégrale du règlement N’14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les États membres de l’UEMOA lancée le 1er avril 2017, a été suspendue suite aux réticences des transporteurs du fait de sa non application concomitante par les autres pays, avec un risque de blocage de l’approvisionnement du pays à la veille du mois de carême. Et de reconnaitre que malgré le début tardif des travaux d’entretien routier, le financement s’est poursuit après les lancements des différents chantiers d’entretien routier dont ceux de l’entretien routier pluriannuel et des pistes rurales, première année d’expérience en la matière. Cependant malgré les efforts louables des hautes autorités de notre pays et les initiatives de la direction de l’Autorité routière, les ressources mobilisées sont loin de couvrir les besoins d’entretien routier. C’est pour cette raison que le DG Moulaye Ahmed Boubacar a signalé que les insuffisances récurrentes constatées dans les dossiers de décaissement introduites par les différents partenaires expliquent en partie les retards dans le paiement de certaines prestations (agences, entreprises, bureaux d’étude, services personnalisés). Il faut noter, a-t-il ajouté, le non démarrage de la phase 2 (exercice 2017) des travaux HIMO, du fait de certaines difficultés rencontrées et qui sont en train d’être surmontées en phase avec l’AGROUTE. Il a déclaré que la mise en œuvre intégrale du R14 de l’UEMOA n’est toujours pas effective dans nos pays et que les efforts sont en cours pour son application en 2018. En ce qui concerne les perspectives, le Directeur général de l’Autorité routière a noté la poursuite du financement et de la supervision des travaux d’entretien routier de la campagne 2017; la poursuite de la supervision des travaux d’entretien routier de la campagne 2016. S’agissant des ressources de l’État, notamment le budget spécial d’investissement (BSI) le montant initialement prévu de 400 000 000 de FCFA a été mobilisé à 100% et les ressources financières mobilisées à la date du 30 septembre 2017 s’élèvent à la somme de 36 915 206 895 de francs CFA soit un taux de 64,21%. AM Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here