Journée de l’intégration à l’E.S.C.A.E : L’inadéquation des formations au cœur des préoccupations

9
L’Ecole Spéciale de Commerce, d’Administration et de l’Entrepreneuriat (E.S.C.A. E) a initié une journée à l’intention des élèves et étudiants dénommés journée de l’intégration le samedi 23 Décembre 2017. Placé sous le thème « rôle de l’université dans la société », la dite journée était animée par le président des étudiants Abdoulaye Keita. Il avait à ses cotés le directeur des programmes Bocar Ibrama Maiga, Cheick Oumar Koné, le Parrain et le conférencier M. Bertin Impono. Apres les mots de bienvenue, le président des étudiants a laissé attendre que l’une des missions principales de l’université, est d’ouvrir aux étudiants une formation solide et de qualité. Dans ce dessein, Keita a lancé un cri de cœur aux leaders politiques de s’impliquer d’avantage. Le directeur des programmes a fait savoir qu’il y a plusieurs nationalités qui étudient et même enseignent déjà à l’E.S.C.A. E d’ou le rapport avec la journée. M. Maiga dit qu’à l’exécution d’exercices du programme invite l’administration et les étudiants ont visité l’usine de production de beurre de karité à Zantiebougou et à Sirakoro. Quant à Cheick Oumar Koné, il s’est dit très honoré de parrainer une telle journée combien si important dans la vie d’une nation d’un pays car, selon lui, l’avenir de toute nation dépend de sa jeunesse. C’est pourquoi, il a invité l’administration à pérenniser ce genre d’activité. Dans son intervention ; M. Impono à poser trois questions à savoir : qu’est ce que l’université ? Quel type de société ? Et quel est le rôle de l’université ? Comme réponse, il dira que l’université a été créée au moyen âge notamment au XIIIe siècle et la 1e université s’appelait SORBONE. Selon lui, l’université du Mali a été crée en 1997. En ce qui concerne le type de société, il a défini la société en trois dimensions à savoir : l’économie, le social et la culture. Sur le plan social, M. Impono a déclaré que l’accès au soin de santé est de 0,42, le taux de fécondité est de 06 enfants par femme et le taux de mortalité est de 14/1000 habitants. Pour parler du thème du jour, M. Bertin a invité les hautes autorités à revoir le programme qui doit refléter la réalité, plus loin il a invité l’ensemble des étudiants à avoir un raisonnement scientifique. M.D Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here