Programme DAFI : 25 ans après, le partenariat de l’initiative « Albert Einstein » magnifié

32
Grâce à la bourse DAFI, cette année, plus de 2200 étudiants réfugiés sont soutenus, parmi lesquels 13 jeunes reconnus par le Mali poursuivent leurs études dans des universités maliennes. Le programme DAFI (Initiative Académique Allemande « Albert Einstein ») pour le soutien aux réfugiés admissibles aux études universitaires dans leurs pays d’asile et dans leur pays de retour a eu 25 ans le mardi 26 décembre 2017. Les acteurs de ce partenariat (UNHCR, l’Ambassade d’Allemagne au Mali, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique) en partenariat avec Stop Sahel ont commémoré l’évènement avec faste mardi à l’Hôtel Radisson Blu. C’était sous la présidence du chef de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur, M. Abdoulaye Diakité, en présence de la représentante du HCR au Mali, Mme Angèle Djohossou et de l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, SEM Dietrich Becker. Il a regroupé plusieurs étudiants bénéficiaires des bourses DAFI étudiant convenablement dans notre pays. Le programme DAFI, initié par le gouvernement fédéral d’Allemagne est un fonds de contribution volontaire entièrement réservé au HCR pour l’octroi de bourses aux étudiants réfugiés pour leur donner la possibilité de faire des études supérieures, à rester scolarisés et à viser la réussite. Depuis sa création en 1992, l’Initiative DAFI a connu une expansion considérable, permettant à plus de 13 500 étudiants réfugiés d'étudier dans les universités et institutions supérieures de 50 pays d'asile. Les efforts du gouvernement malien dans la mise en œuvre du programme DAFI ont été magnifiés lors de la commémoration de ce 255ème anniversaire. La première à prendre la parole, la présidente du club DAFI au Mali, non moins bénéficiaire de ce précieux programme, Mlle Ya Aicha Koné, une réfugiée ivoirienne a rendu un vibrant hommage au gouvernement du Mali à travers le ministère de l’Enseignement supérieur pour la collaboration fructueuse avec le HCR. « Je puis assurer devant vous ce matin que nous bénéficions des mêmes traitements que les nationaux. Nous sommes soignés dans les mêmes structures de santé, nous participons aux baptêmes, mariages et funérailles ensemble avec les MALIENS, fréquentons les mêmes marchés et étudions dans les mêmes structures universitaires avec nos amis maliens », a témoigné l’étudiante. Abondant dans le même sens, la représentante du HCR au Mali a loué l’investissement du ministère de l’Enseignement supérieur pour la moralisation de la gouvernance éducative au Mali. Elle a remercié l’Etat, singulièrement pour l’adoption des textes visant- à corriger les insuffisances suscitées à travers l’introduction d’un certain nombre d’innovations concernant, notamment la valorisation de la grille indiciaire du personnel, la clarification des droits et obligations de l’enseignant-chercheur, la valorisation du mérité, entre autres. Rappelons qu’au Mali, 13 jeunes réfugiés ont bénéficié de la bourse pour l’année 2017-2018. Le représentant du ministre en charge de l’Enseignement supérieur a rassuré que le gouvernement demeurera attentif à toute initiative que tous ses partenaires seront amenés à prendre dans l’exécution de la noble et délicate mission de la protection des réfugiés et particulièrement à l’accès à une éducation de qualité. Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here