Rétrospectives sur la diplomatie malienne en 2017 : Le Mali en phase avec la communauté internationale

18
Frappé par la crise politico-sécuritaire depuis 2012, le Mali signe son retour dans le concert des grandes Nations grâce au caractère de Stratège et d’Homme d’Etat du Président Ibrahim Boubacar Kéïta qui, dès sa prise de fonctions à la tête du pays, a fait du rétablissement des relations diplomatiques son cheval de bataille. L’année 2017 en est une singularité dans la perspicacité de l’Homme à renouer avec les partenaires du Mali. A la suite des événements survenus en mars 2012, ayant entraîné l’occupation des deux tiers du pays par les jihadistes et narcotrafiquants, le Mali vivait une crise de méfiance de la part de ses partenaires qui ont non seulement arrêté tout investissement, mais aussi plié bagages, du fait de l’insécurité qui prévalait. Ce qui a constitué une grande menace existentielle contre le Mali, aggravée par le déplacement des populations du Nord vers les Régions du Sud et à l’Extérieur. Même la mise en place d’un régime de transition n’a pu convaincre les partenaires du Mali. Arrivé au pouvoir, le 4 septembre 2013, après être élu par un score historique de plus de 77% des Maliens, le Président IBK s’est muni de son bâton de pèlerin pour revendre la destination du Mali auprès de ses partenaires traditionnels et également pour faire la cour aux nouveaux. Du Continent africain à l’Asie, en passant par l’Europe et l’Amérique et jusqu’en Océanie, pour des rencontres de haut niveau ayant permis aux partenaires du Mali de lui renouveler leur confiance, l’esprit de fair-play d’IBK a permis la tenue des conférences au sujet de son pays. L’Afrique, Paris, New-York, Washington, Doha, Berlin, Pékin, Dublin, Ankara et autres capitales, partout il a permis à ce que la Communauté internationale renouvelle progressivement sa totale confiance au Mali. Mali plus fréquenté en 2017 Ainsi, au plan diplomatique, l’année 2017 qui s’achève a été riche en actions concrètes en faveur du Mali. Pour preuve : Les 13 et 14 janvier, Bamako a abrité le 27e Sommet Afrique-France pour « Le partenariat, la paix et l’émergence », en présence d’une quarantaine de Chefs d’Etat et de gouvernements ainsi que des Représentants de plusieurs organisations internationales. En organisant ce sommet à Bamako, les pays africains et la France ont souhaité que le Mali soit salué pour sa souveraineté et sa démocratie retrouvées. Les 5 et 6 février, à l’invitation du Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, les Présidents Roch Christian Kabore du Faso, Mohamed Ould Abdel Aziz de la République Islamique de Mauritanie, Issoufou Mahamadou de la République du Niger et Idriss Deby Itno de la République du Tchad ont répondu présents au Sommet Extraordinaire des Chefs d’État du G5 Sahel à Bamako sur le thème « Situation sécuritaire au Mali et son impact dans le Sahel ». Les plaidoyers du Président IBK auprès de ses partenaires ont permis d’avoir le feu vert des Nations-Unies, ayant permis la tenue du Sommet Extraordinaire du G5 Sahel avec la France à Bamako, le 2 Juillet 2017. Les dirigeants du Sahel, en présence du Président français, Emmanuel Macron, ont donné un coup de pouce déterminant au déploiement de la Force conjointe de 5000 Hommes sur le terrain, contre le terrorisme dans le Sahel. Tout récemment, les 7 au 8 décembre, la capitale bamakoise a abrité le Forum Invest in Mali mettant le pays sur le chemin de la richesse partagée. Des centaines d’investisseurs étrangers ont été au rendez-vous et rassuré à prendre la destination Mali et y créer des opportunités d’affaires pour ceux qui veulent véritablement entreprendre. Un Diplomate européen en poste à Bamako, très revigoré des actions diplomatiques du Président IBK, va jusqu’à dire : «Jamais, un pays n’a aussi retenu l’attention des autres sur le régime actuel. Le Président Kéïta est l’artisan principal de la belle image qu’affiche le pays au reste du monde. Aujourd’hui, les Maliens peuvent être fiers de leur pays courtisé de part et d’autre, tant sur le plan diplomatique que dans les domaines de l’investissement et de la coopération bi et multilatéral, … Il faut féliciter le Maître-Artisan pour ces liens rétablis, qu’est IBK». Une Diplomatie financière en marche L’année 2017 a marqué un tournant décisif dans les relations bilatérales et multilatérales axées sur la coopération économique et financière entre le Mali et ses partenaires. Des milliards de francs CFA ont été mobilisés pour venir au chevet du Mali à la suite de diverses visites officielles effectuées à l’extérieur du pays par le Président de la République. Au Royaume d’Arabie Saoudite, par exemple, les 17 au 22 avril 2017, le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, a pu susciter la confiance de Riyad qui a accepté de financer plusieurs projets de développement du Mali parmi lesquels la construction d’un hôpital de troisième génération, la construction d’un quatrième pont à Bamako, la réfection de la route Sévaré-Gao, la construction de l’aéroport de Kidal et la réalisation de la route Bourem-Kidal-frontière algérienne, la remise en circulation des trains voyageurs sur la voie ferrée Bamako-Kayes. En outre, certains projets routiers seront planifiés, notamment Fana-Massigui, Douentza-Tombouctou, Sadiola-Kéniéba, etc. Après les visites d’amitié et de coopération successives du 22 au 24 janvier 2014, de mai et du 9 au 11 juin de la même année 2017, effectuées par le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, à Qatar, le 21 décembre dernier ont marqué un tournant dans les relations de coopération et d’amitié entre le Mali et ce pays. C’est ainsi qu’il y a eu la visite de l’Emir qatari, Son Altesse Sheikh Tamin Bin Hamedb Al-Thani dans notre pays. Deux accords ont été signés dont un accord de coopération dans les domaines de l’Education physique et du Sport entre le Gouvernement de la République du Mali et le Gouvernement de l’Etat du Qatar et un Protocole d’Accord entre le Fonds de Développement de Qatar (QFFD) et la République du Mali pour le financement du projet d’Appui à l’Enseignement fondamental. Le Mali plus attractif en 2017 Dans la même dynamique, des nouvelles Missions diplomatiques et consulaires sont ouvertes et seront rendues plus visibles cette année. Obéissant au Projet de société du Président IBK, « Le Mali d’Abord », le Gouvernement d’Abdoulaye Idrissa Maïga a intensifié ses efforts. Des efforts résolument tournés vers le renforcement de l’action diplomatique pour garantir la paix et la sécurité, la mobilisation des partenaires bilatéraux et multilatéraux ainsi que de tous les Maliens pour une participation active à l’effort du développement national. Au titre de l’année 2017, les actions en cours du Gouvernement ont porté sur la relecture de la carte diplomatique et le renforcement de notre place dans le monde, la promotion des Maliens aux différents postes au sein des Organisations internationales, régionales et sous-régionales, la tenue de la 11e Conférence des Ambassadeurs et Consuls Généraux, le renforcement de la sécurité juridique de la diaspora malienne, l’implication de la diaspora dans le développement du Mali à travers le TOKTEN, la poursuite du processus de déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel et la poursuite du processus d’élaboration de la Politique Nationale de Coopération au Développement. Ainsi, des ambassades et consulats ont été créés. La diplomatie judiciaire au top La coopération judiciaire a été l’un des aspects inaperçus sous la présidence d’IBK en cette année 2017. N’étant animé d’aucune intention à même d’obstruer la justice internationale de faire son travail, le Président de la République a laissé la liberté à la Procureure de la Cour Pénale Internationale, Mme Fatou Ben Souda, d’effectuer une visite dans notre pays pour constater elle-même la situation des Droits de l’Homme au Mali. Les efforts fournis par le Gouvernement dans la préservation et la protection des droits des personnes et de leurs biens sur le terrain ont été reconnus et appréciés à leur valeur par la Procureure qui s’est ouvertement félicitée de la détermination des autorités maliennes à préserver ces principes élémentaires de la vie. En définitive, cette année 2017 finissant marque un virage décisif dans les liens de coopération et d’amitié entre le Mali et le reste du monde. Cyril ADOHOUN Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here