Est-ce possible pour Igor ?

35
Comme nous l’écrivions y’a de cela deux mois, Mamadou Igor Diarra s’est effectivement fait écrire un livre par Jean Louis Sagot Duvauroux, il semble que le livre soit achevé et qu’il soit meme disponible en librairie debut janvier 2018. Nous constatons que le titre retenu n’est plus « Soif d’agir » mais plutôt « C’est possible au Mali ». En effet Igor en choisissant plutôt un récit romancé de sa propre vie pour faire part de sa réussite et de ses talents a plutôt opté pour un titre plus séduisant et convenant mieux à ses prétentions électorales. Cependant dès les premières pages du livre, on voit qu’Igor n’a point changé et fait bien de censurer certaines vérités de son parcours qui le traumatise encore aujourd’hui. Premièrement, son enfance, contrairement à ce qu’il avance dans ce livre ne fut pas des plus joyeuses. Igor a eu une enfance très douloureuse. En effet, une fois arrivé au Mali, Igor ne fut pas admis dans sa propre maison paternelle puisque l’épouse de son père ne l’accepta jamais. Donc il fut souvent récupéré par différentes tantes qui s’occupait de lui. Son salut social, il ne l’aura que par son amitié avec un des fils du président Moussa Traoré, Idrissa Traoré dit Idy. C’est par cette amitié qu’Igor découvrit enfin l’affection en terre paternelle du Mali. Il allait partout avec la famille du président Moussa Traoré et ce faisant, son père, feu le général Cheick Diarra obtint les faveurs du couple présidentiel et a donc pu occuper des postes clés au sein de l’administration militaire. Deuxièmement, il occulte un autre traumatisme, celle de la séparation avec Idy après le coup d’état de 1991 qui renversa le président Traoré. Du coté de la famille présidentielle Traoré, Igor et son père sont considérés comme ayant trahi les Traoré car Cheick Diarra est du coté des putschistes. Il ne leur sera jamais pardonné cette forfaiture. Mamadou Igor Diarra est un égocentrique et vaniteux qui a un besoin constant de prendre sa revanche sur la société, il est constamment en quête de reconnaissance et ne supporte pas qu’on lui soit indifferent. Tout est « je » avec lui, il connait tout et sait tout et bien entendu est très souvent celui grâce à qui tout fut possible. Récemment le journaliste Kassim Traore (Reporter / Kledu / VOA Mali) confiait à un de ses amis que lorsque le Mali a reçu ses hélicoptères de combat MI-35, et qu’Igor a suivit devant sa télé le show aérien qui s’en suivit à la base 101 de Sénou, il ne pu s’empêcher de le harceler pour qu’il ventile dans la presse que si le Mali a réussi à acquérir ses aéronefs, c’est grâce à son ingéniosité en augmentant des taxes pouvant permettre d’avoir de la trésorerie. En d’autres termes, faire son boulot de ministre de l’économie et des finances. Lire la suite sur Mali-Express Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here