Mali: après le remaniement, la présidentielle de 2018 en ligne de mire

55
Au Mali, Ibrahim Boubacar Keïta terminera son mandat de président de la République associé à un gouvernement reconduit quasi intégralement dans la nuit du 30 au 31 décembre. La bataille pour la conquête du pouvoir est dans toutes les têtes. Les appareils et la classe politique se préparent. Des poids lours du parti présidentiel Rassemblement pour le Mali (RPM) étaient attendus. Le pouvoir a finalement opéré des aménagements. Logique, pour Sambi Touré, porte-parole du RPM qui déclare : « Il nous faut vraiment finir de mettre en oeuvre le programme pour lequel nous avons été plébiscités par le peuple malien en 2013 ». De l’autre côté de l’échiquier politique, Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition, analyse ce remaniement comme le résultat d’une de crise de confiance au sein de la majorité. « On ne change pas un gouvernement tous les huit mois, je crois que ceci est presque une première dans le monde, estime le dirigeant de l'Union pour la République et la démocratie. C’est dommage car cela dénote des réels problèmes de crédibilité des équipes, et des problèmes même de crédibilité de l’action du président ». Echéances électorales Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here