Nouveau Gouvernement : Décryptage de l’équipe Boubèye

23
Le nouveau gouvernement dirigé par SoumeylouBoubèyeMaïga est une équipe de 36 membres contre 35 de l’équipe AIM qui n’a enregistré que 5 départs. Un changement dans la continuité qui prouve que le gardien du temple a globalement apprécié les missions accomplies par l’équipe sortante Après la démission du gouvernement le vendredi 29 décembre 2017, le Président de la République a nommé, samedi, SoumeylouBoubèyeMaïga (SBM), précédemment Secrétaire général de la présidence en qualité de Premier ministre, Chef du gouvernement. La formation du gouvernement SBM ne s’est pas fait attendre avec la publication, tard dans la soirée du samedi, de la liste de ses membres. Sans grand changement de ministres sur la précédente équipe AIM, le nombre de portefeuille du Gouvernement, sous l’égide de Boubèye, passe de 35 à 36, soit seulement cinq ministres sortants. Les rentrants, eux, sont au nombre de six avec, évidemment la création d’un nouveau portefeuille, celui du Développement local dirigé par Soumana Mory Coulibaly, un membre du BPN-RPM. La première lecture qui se dégage de ce nouvel attelage gouvernemental dirigé par SBM, c’est que le Président IBK n’a pas été déçu par l’équipe sortante. Il aurait bien apprécié les missions accomplies par la quasi-totalité des ministres du Gouvernement d’Abdouylaye Idrissa Maïga. Le nouveau Gouvernement compte 08 braves dames contre 07 dans le précèdent Gouvernement. Une amélioration, mais des moindres quand on sait que ce nombre est loin d’atteindre le 30 pour cent du quota consacré par la loi sur le genre. Les cinq partants qui n’ont pas démérité En effet, cinq seulement ont signé leur départ, mais avec une sortie pour la plupart honorable. L’on retiendra le cas du chef de la diplomatie, Abdoulaye Diop, proche parmi les proches du président de la République. Il a conduit, depuis 2014, avec brio le lourd dossier du processus de paix en cours, de sa phase de négociations jusqu’à ce stade en passant par la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Son départ pour un repos mérité était bien perceptible. Il a cédé sa place à Tiéma Hubert Coulibaly, précédemment ministre de l’Administration territoriale. Il est en terrain connu à ce département. Il s’agit également du cas de Mohamed Aly Bathily qui a beaucoup fait parler de lui sous depuis 2013. De la Justice jusqu’au ministère de l’Habitat et l’Urbanisme du gouvernement sortant, celui qui était considéré comme le « vice-président » du Mali à un moment donné, sort la tête haute pour ses actions courageuses et les traces qu’il a laissées. Le troisième ministre qui signe son départ est Me KassimTapo, lui aussi un très proche du chef, n’est pas un médiocre, mais doit certainement son départ à l’organisation avortée de la révision constitutionnelle. Ce cas ne doit pas être perçu comme un échec pour le ministre porteur du dossier qu’il a été, mais une marche pour la démocratie. Il n’a pas du tout démérité. L’on sait très peu également des raisons de la sortie du président du Modec, le valeureux et estimé cadre, Koninba Sidibé et la dame Ly Taher Dravé. Appelé par le Président de la République dans le gouvernement AIM pour sa qualité et sa probité, Koniba Sidibé a fait ses preuves. De même, le désormais ex-ministre de l’Elevage et de la Pêche n’a pas aussi démérité. Les Six nouveaux entrants Les nouveaux rentrants sont au nombre de six (6). Il s’agit de Soumana Mory Coulibaly, précédemment directeur de l’ONAP. Son entrée dans le gouvernement n’est pas une surprise. Il est membre du BPN du parti au pouvoir à l’exemple de Moulaye Ahmed Boubacar, précédemment Directeur général de l’Autorité routière, qui a hérité du ministère des Transports qui combine désormais avec le Désenclavement. Celui qui a eu la lourde charge de remplacer le ministre Bathily à l’Urbanisme, l’Habitat et les affaires foncières s’appelle Cheick Sidiya Sissoko dit Kalifa, ex DG de l’ACI. Madame Kane RokiaMaguiraga est le nouveau ministre de l’Elevage et de la Pêche. Elle qui remplace tout simplement son ministre est en terrain connu pour avoir été conseillère technique depuis des temps du Dr BocariTréta. Deux nouveaux avocats ont fait leur entrée dans le gouvernement (contre deux sortants Me Bathily et Tapo). Il s’agit de Me Kadidia Sangaré Coulibaly qui occupe le département des Droits de l’Homme. Très connue pour ses combats en faveur des droits de l’Homme, elle était jusque-là présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH). L’autre avocat, le nouveau ministre des Sports s’appelle Me Jean Claude Sidibé. Il était jusqu’à sa nomination le président de la Fédération malienne de Basket-ball, une boite qu’il gérait efficacement comme en témoignent les performances répétées, surtout de nos basketteuses. C’est ce secteur qui honore jusque-là le plus le sport malien. Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here