Elections. présidentielle de 2018: La Comode mobilise contre les pièges

5
La Coordination malienne des organisations démocratiques (Comode) lors de la conférence débat du 30 décembre 2017, date commémorative du 27ème anniversaire de la marche unitaire du mouvement démocratique du 30 décembre 1990. Avec pour thème « élections générales de 2018 enjeux et défis ». Le président de la Comode, Boubacar Mintou Koné, dans une déclaration, a précisé la position de la Comode qui est le respect des délais constitutionnels pour les prochaines élections. La situation politique marquée ces derniers temps par le report à plusieurs reprises des élections de proximité, crée un sentiment de crispation, de suspicion et de méfiance entre opposition politique et majorité présidentielle. « Nous sommes obligés de considérer que le nord et le centre du pays sont envahi par les hordes séparato-terroristes et qu’il est impossible d’y tenir la moindre élection et surtout une élection présidentielle. Dans ces conditions, il est bon de penser à éviter le sceau dans le vide extraconstitutionnel, c’est à dire dans le vide que créerai une transition dû à l’expiration du mandat du président de la République » a indiqué Me Cheick Oumar Konaré, avocat à la cour, conférencier. Selon lui, le premier principe est la réalité, compte tenu des constats du terrain. Pour Me. Konaré, il est bon, d'ores et déjà, de recourir à l’article 50 de la constitution du Mali pour la tenue de la présidentielle uniquement dans les zones sous le control de l’Etat central. « Entre deux maux, il faut choisir le moindre, tenir les élections dans la partie que nous contrôlons vaut mieux que de tomber dans le piège d’une transition politique avec tous les dangers qui accompagnent une telle transition » a ajouté le conférencier. L’accent a été mis entre autres sur la corruption qui continue de gangrener l’administration malienne, le dysfonctionnement de l’appareil judiciaire et la transhumance politique. A cela s’ajoute la violence dans l’espace scolaire et universitaire, qui selon la déclaration de la Comode est liée à la forte présence de l’argent injecté par des politiciens en mal de popularité et de vision causant ainsi la violence meurtrière. Cependant, la Comode se dit convaincue de la présence d’hommes intègres et valeureux parmi les forces armées et de service de sécurité. A propos de la refondation d’un Mali uni, pluriel, laïc et démocratique, la Comode propose en ce sens entre autres le renforcement de l’autorité de l’Etat et des institutions de la République, le respect de la forme républicaine et laïque de l’Etat, le recours au dialogue inclusif et à la négociation avec tous les maliens qui ont pris les armes contre la République pour le règlement politique équitable et définitif de la crise. Pour réussir cette épreuve, elle appelle l’ensemble de la classe politique à se mobiliser à l’image du 30 décembre 1990 afin de faire échec à tout projet de fédéralisme ou de partition de notre pays tout en formulant le vœux que l’année 2018 soit une année de paix et de stabilité dans le pays. Mariam Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here