Le président de l’Adepm, Dr Aboubacar Sidiki Fomba à propos de la nouvelle équipe gouvernementale : “Ce remaniement est à la limite une autre manière de dilapider nos maigres ressources”

31

L’annonce de la nomination du nouveau Premier ministre et la formation du gouvernement continuent de susciter d’intenses débats chez plusieurs observateurs de la scène politique. C’est ainsi que le président de l’Alliance démocratique du peuple malien (Adepm) et non moins président du Front social de l’opposition, Dr Aboubacar Sidiki Fomba, a bien voulu se prononcer sur la question. De la lecture du président de l’Adepm, avec ce nouveau gouvernement, le Mali vit les conséquences de l’incompétence et de la médiocrité politiques. Selon lui, ce ne sont ni plus ni moins que ces deux tares qui expliquent l’instabilité gouvernementale caractérisée par la mise en place de gouvernements saisonniers. ” Ce nouveau gouvernement démontre à suffisance l’incapacité du président à gérer le pays tout en faisant la promotion de l’impunité et du gaspillage des ressources de l’État “, a-t-il martelé.

Pour Dr Fomba, la nomination de Soumeylou Boubèye Maïga ainsi que le nouvel étalage gouvernemental illustrent le désaveu du président IBK envers sa propre famille politique, le Rassemblement pour le Mali (Rpm). “La nouvelle équipe gouvernementale comporte des hommes valeureux de moins. Nous ne voulons plus rien que l’organisation des élections présidentielles à la date indiquée. IBK ne passera pas une seconde à Koulouba après ce délai”, a rassuré notre interlocuteur. Et d’inviter l’ensemble des Maliens à concentrer leurs efforts pour infliger une sanction politique au prince de Sébénicoro, IBK et ses acolytes car, précise-t-il, ce qui n’a pas marché pendant quatre ans ne marchera pas en moins d’une année. C’est pourquoi, poursuit-il, ce remaniement gouvernemental est un non-événement. A la limite, c’est une une autre manière de dilapider nos maigres ressources. Pour le président du Front social de l’opposition, le Mali est loin du bout du tunnel et le chemin à parcourir est encore très long. “Sauvons notre pays des mains de ces requins politiques sans vergogne et sans dignité. Car ceux-ci ont été avec tous les régimes de l’ère démocratique. Aussi, ils sont prêts à tout pour maintenir cette mafia politique et préserver l’intérêt d’une minorité au détriment de l’écrasante majorité”, a-t-il martelé. Évoquant les contours du retour de l’ancien président, il dira qu’aucune démagogie ne le poussera à dire Merci à IBK pour le retour d’ATT. “Le retour officiel d’ATT est en rapport avec ce qui lui revient de droit, en l’occurrence les commodités de son statut d’ancien président de la République et de tous les avantages y afférents“, a-t-il rappelé.  De son point de vue, parler de la réconciliation lui paraît hypocrite parce qu’en aucun moment il n’a entendu un quelconque conflit entre les présidents ATT et IBK. “Si nous devons parler de réconciliation, c’est plutôt entre IBK et son mentor Alpha Oumar Konaré. Ne faisons pas de récupération politique d’une situation normale. Je profite pour demander au président ATT de faire comme Alpha Oumar Konaré en prenant ses distances avec les hypocrites et les opportunistes de notre pays. C’est seulement en cela qu’il sera plus honoré. Je suis content du retour d’ATT, mais je reste concentré sur la crise que traverse le Mali et l’alternance qui s’impose à notre système politique et notre gouvernance”, a-t-il conclu.              Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here