Les réactions : Au CNID: Refus de participer au gouvernement…

18

Dans un communiqué, les Cnidiens ont décliné leur participation au gouvernement conduit par SBM. Raison invoquée : – «Notre parti, dans les conditions exceptionnelles qui étaient celles du pays en mai 2014, a donné son accord pour participer au Gouvernement afin d’apporter sa contribution au rétablissement de la sécurité, de l’autorité de l’Etat, à la réconciliation nationale et au développement de notre pays ». Au CNID après avoir été consulté, avaient décidé de participer au gouvernement par « devoir patriotique auquel chaque fille et fils du Mali devait contribuer ». « Ainsi de mai 2014 à avril 2017, à tous les postes successifs auquel nous avons été amenés à servir le Mali, nous avons fait en sorte que le Mali, uniquement le Mali soit notre priorité. I

Aux deux postes au sein du Gouvernement dans lesquels notre apport a été demandés, nous avons produit et partagé par voie de presse le bilan détaillé de nos réalisations », a indiqué le communiqué. Sur la réforme constitutionnelle, rappelle le CNID : «Notre parti, bien avant la mise en place des regroupements ayant demandé le retrait du referendum avait annoncé dans un communiqué officiel la nécessité de sursoir à la réforme constitutionnelle et de chercher plutôt un large consensus à l’issue duquel, le Mali sortira non en pays divisé mais réconcilié et uni ». Enfin, le CNID souhaite inscrire sa démarche dans un cadre plus fédérateur et vigoureux, seul capable de sortir notre pays des crises majeures qu’il traverse. Une façon de se démarquer de la politique actuelle du régime qui ne fédère pas toutes les énergies, encore moins, ne prenne en compte les propositions des uns et des autres sur la bonne marche du pays afin de sortir de la zone rouge.  L’URD : Un remaniement qui ne répond pas aux aspirations du peuple malien !  A L’URD, la nomination de Soumeylou Boubèye Maïga, prend bonne note, le félicite et lui souhaite bonne chance ! Cependant,  précise le communiqué : «L’URD constate avec amertume que ce remaniement, intervenu sur fond de crise au sommet de l’État, est loin de répondre aux aspirations légitimes du Peuple malien dans la mesure où il a consisté à augmenter inopportunément le nombre des départements ministériels, par des chevauchements et des interférences inextricables entre eux. L’URD doute de l’efficacité d’un tel gouvernement fruit d’une alchimie plus qu’improbable ». Avocat de la participation des femmes au gouvernement, le parti de la poignée de mains déplore leur marginalisation puisque la loi prévoit le quota de  30% et dire que le présent remaniement voit la représentation des femmes inférieure  à 25% sur un effectif de 36 ministères. ». Aussi, déplore que 30 membres du précédent du gouvernement, qui ont été, mordicus maintenu à leur poste. Ce qui à l’URD prouve que « le Président de la République démontre clairement qu’il n’en peut plus à tel point qu’il est incapable de tirer les leçons des échecs de ses gouvernements précédents ». Mieux, l’URD dénonce comme d’habitude, sans porter de gangs, la situation catastrophique du pays, pour laquelle, insiste-t-on que le Gouvernement doit s’atteler sans délai à lutter efficacement contre l’insécurité et la précarité qui sont le lot quotidien de nos braves populations ». Enfin, l’URD insiste que « notre pays a besoin d’un cap, d’une vision claire pour plus de bonheur, d’équité et de justice ». C’est ce qui explique l’union, le rassemblement autour des femmes et des hommes qui incarnent le mieux, les valeurs de la République et de la démocratie et capables de RESTAURER L’ESPOIR pour ce vieux pays de dignité et de courage ».

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here