« 2017 est l’année la plus meurtrière du mandat d’IBK », selon le PARENA

28
Le Mali a enregistré plus de 700 morts en 2017 suite à l'insécurité grandissante dans le pays. L'année passée est la plus meurtrière pour le pays sous la présidence d'Ibrahim Boubacar Keïta. C'est ce que révèle un communiqué du parti pour la renaissance nationale (PARENA) paru hier. Les responsables de ce parti de l'opposition expliquent ce bilan par, le «manque d’État» dans le pays. Ils demandent aux autorités du Mali d'organiser un dialogue inclusif avec l'implication de toutes les composantes du pays pour trouver une solution à cette situation. Djiguiba Keita, secrétaire général du parti PARENA Certains responsables de la majorité présidentielle reconnaissent la dégradation de la situation sécuritaire du pays. Cependant ils se méfient des chiffres du PARENA qui ne sont, selon eux, pas officiels. Zoumana N'Tji Doumbia, député du parti présidentiel RPM, rassure aussi que le gouvernement est à pied d’œuvre pour inverser la tendance à travers notamment les lois de programmation militaire et sécuritaire. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here