Bréhima Traoré, ancien international: Ma part de vérité !

37

Un club, une association  de sportifs,  doivent être constitués à l’image d’une famille où il fait bon de se retrouver et où il règne la joie, l’amitié et la solidarité. Cette philosophie a déserté notre environnement depuis un certain temps. Les sportifs que nous sommes, habitués aux défis sur les terrains, ne saurions baisser les bras et laisser mourir notre association et pourrir nos relations personnelles.

L’UNAFOM (Union nationale des Anciens Footballeurs du Mali), qui est notre bébé, nous oblige plus que jamais à nous serrer les coudes, à faire une analyse sans complaisance de la situation afin de trouver les solutions les meilleures aux maux qui la rongent. Nous sommes aujourd’hui les héritiers de tous ces grands footballeurs qui ont fait la gloire de notre pays et qui ont écrit les pages les plus glorieuses de son histoire. Nous leur devons un devoir de mémoire qui sera mieux conduit et mieux organisé par l’UNAFOM. Nous sommes aussi la Providence  de ceux qui  ont la lourde charge de redorer aujourd’hui notre football. Nous devons leur montrer qu’au soir de leur carrière, ils seront entourés des membres de la grande famille de l’UNAFOM. Nous devons leur offrir  une ambiance de joie et de sérénité, nous qui tenons les rênes de l’UNAFOM. Nous sommes enfin l’espoir de ces jeunes footballeurs qui nous ont admirés en tant que sportifs et qui font aujourd’hui la fierté de toute une nation. Je veux citer nos cadets et nos juniors. Nous ne devons pas leur montrer ce spectacle de déchirement interne qui secoue tout le football. Nous avons un devoir envers tous ces jeunes de nos centres de formation dont notre comportement pourrait compromettre l’avenir. Aujourd’hui,  je viens à vous tous, à nous tous, pour que nous commençons à agir. Nous devons faire la part des choses.  Respecter d’abord scrupuleusement le communiqué officiel de l’UNAFOM concernant notre position par rapport à la crise que nous traversons (lire communiqué en bas) et baliser les différentes activités menées par l’UNAFOM en l’occurrence  le football et le Maracana. Ceux qui veulent s’occuper de Maracana dans le cadre de la FEMADA peuvent s’adonner à cette activité. Ceux qui veulent s’occuper du football dans le cadre de l’UNAFOM peuvent s’adonner à cette activité. Donc, il est nécessaire de clarifier les positions, de mieux comprendre, voire relire les textes afin que la transparence et la vérité aient droit de cité dans l’Association. C’est seulement alors que la concorde, l’amitié et la franche camaraderie reviendront. Personne ne viendra faire le football à notre place et pour faire ce football chacun doit amener sa pierre. Amenons tous ensemble la pierre de l’UNAFOM. Bamako le 06 janvier 2018                                                            BREHIMA MINAMBA TRAORE ANCIEN INTERNATIONAL 3eme vice-président de l’UNAFOM DECLARATION DE L’UNAFOM  SUR  LA SITUATION AU SEIN DE LA FAMILLE DU FOOTBALL AU MALI Ces derniers temps, la famille du football au Mali est traversée par des courants contraires. De plus en plus, les positions des « camps opposés » se radicalisent. Chacun mène une campagne frénétique de recrutement pour renforcer ses alliances. Le terme « adversaire » usité en sport est délaissé au profit du vocable « ennemi », une expression abominable qui n’a pas sa place dans un environnement censé magnifier l’esprit sportif. Quand donc allons-nous comprendre que « la haine ne peut pas guérir la haine »? Par ce communiqué officiel, l’Union Nationale des Anciens Footballeurs du Mali (UNAFOM), lance un appel solennel à l’ensemble des acteurs nationaux du football, les exhortant à savoir raison garder. Nous les invitons à faire prévaloir les intérêts suprêmes de la nation sur des considérations mesquines et dévastatrices. Au cours des derrières années, tant au niveau des clubs qu’au niveau de nos formations nationales, notre football nous donne des raisons d’espérer. Il nous faudra travailler, encore et encore travailler avec acharnement pour consolider nos acquis et confirmer notre ferme volonté à faire partie du gotha du football africain. Cette aspiration légitime au sommet exige de tous, pratiquants, dirigeants de clubs et de structures faitières, décideurs politiques, supporters, beaucoup d’abnégation et une forte concentration sur l’essentiel. Il n’ya donc aucune place pour des déchirements fratricides ruineux. Nous sommes appelés à conjuguer nos ressources, notre imagination et notre intelligence pour tirer dans la même direction et conjuguer en toute loyauté nos efforts pour la seule gloire de notre football. Toute autre conduite nous entrainerait vers des impasses indignes des éducateurs que nous sommes censés être afin que les générations futures soient fières de l’héritage que nous leur auront laissé. Rien de grand ne peut être bâti dans la division. Mais, unis, nous pourrons aspirer à des conquêtes glorieuses. L’Union Nationale des Anciens Footballeurs du Mali, comme sa vocation le lui impose, a pour objectif de contribuer à renforcer la concorde au sein de notre grande famille du football. Son rôle de médiateur lui exige d’être d’une totale impartialité. En dérogeant à ces principes d’équité, elle se disqualifierait et trahirait les idéaux moraux qui fondent sa raison d’être. De part notre position médiane de facilitateur, nous affirmons sans ambages que nous nous interdisons catégoriquement tout parti pris dans d’éventuelles divergences pouvant surgir entre des fractions d’acteurs de notre football. Nous réaffirmons notre entière disponibilité à aider pour trouver des solutions  aux situations conflictuelles comme cela peut arriver au sein de tout regroupement humain, surtout quand il s’agit de football, généralement source de confrontations passionnelles. Œuvrons tous au triomphe de la fraternité, de la solidarité et de la paix pour l’honneur et la grandeur de notre football national ! Président de l’UNAFOM
  1. Mamadou Dipa Fané
Ancien Ministre Chevalier de l’Ordre National du Mali

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here