Lutte contre la pauvreté : Cheick Harouna Sankaré offre un château d’eau à Yirimadio Bakorobabougou

25
Le président du Mouvement Pour l’Union des Maliens (MUM), Cheick Harouna Sankaré a procédé à l’inauguration d’un château d’eau qu’il a construit gracieusement pour les habitants de Yirimadio Bakorobabougou. C’était le vendredi 29 décembre dernier en présence des membres du MUM et des bénéficiaires venus massivement à la cérémonie. « Je suis plus joyeux pour cette donation que vous les bénéficiaires ». Ces mots sont du guide spirituel Cheick Harouna Sankaré, un homme aisé et de bon cœur qui jure de partager sa richesse avec ceux qui sont dans le besoin. C’est dans cette optique de partage qu’il a récemment construit et offert gracieusement un château d’eau d’une valeur de 7 millions F CFA aux habitants de Yirimadio Bakorobabougou. Vu la position reculée dudit quartier et l’absence du système d’adduction d’eau de la SOMAGEP, ce geste est comme une épine enlevée des pieds des femmes du quartier, qui passaient tout leur quotidien à la corvée d’eau. Le représentant du chef du quartier a, pour sa part, remercié le généreux donateur et a déclaré que « s’il est certes vrai que l’eau, c’est la vie, Cheick Harouna Sankaré, par ce geste, vient de donner la vie aux habitants de notre quartier ». Par ailleurs, le donateur a conclu en invitant les bénéficiaires à l’entretien de l’infrastructure, car selon lui, « ce n’est pas la construction qui est la plus difficile, mais c’est l’entretien. Faites tout pour bien l’entretenir ». En outre, la cérémonie s’est clôturée avec la remise de 50 sacs de riz aux personnes démunies de la zone. Il est à noter que le donateur est en son énième œuvre de solidarité similaire. L’on se souvient de la construction, au mois de septembre dernier, d’un château d’eau pareil à Sénou, de ses multiples donations lors du mois de la solidarité en octobre dernier, et récemment la remise d’un chèque de 10 millions de nos francs aux victimes de l’incendie du marché rose de Bamako. Harouna Koné (stagiaire) Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here