Réconciliation nationale : Bientôt une loi sur l’entente nationale

12
Dans son discours de nouvel an à la Nation, le président de la République a annoncé la mise en place d’un projet de loi sur l’Entente nationale, dans les prochaines semaines. Ce texte proposera notamment : l’exonération de poursuites de tous ceux impliqués dans une rébellion armée, mais qui n’ont pas de sang sur les mains ; des mesures d’apaisement après l’accélération des procédures en cours et les réparations accordées aux victimes reconnues ; un programme de réinsertion pour tous ceux qui déposeront les armes et s’engageront publiquement à renoncer à la violence. Dans sa traditionnelle adresse à la Nation du nouvel an, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a annoncé la mise en place d’un projet de loi sur l’Entente nationale. Selon lui, la paix s’instaure au prix d’une indispensable montée en efficacité de nos forces armées et de sécurité. Mais elle ne se maintiendra et ne se fortifiera que si se renforce aussi l’entente nationale. Suivant les recommandations de la Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale, issue des conclusions de la Conférence d’Entente Nationale, qui reconnaît les causes profondes des crises qui ont ébranlé la République du Mali tout au long de son histoire, le président IBK envisage d’initier dans les semaines qui viennent un projet de loi sur l’Entente nationale. Ce texte proposera notamment : l’exonération de poursuites de tous ceux impliqués dans une rébellion armée, mais qui n’ont pas de sang sur les mains ; des mesures d’apaisement après l’accélération des procédures en cours et les réparations accordées aux victimes reconnues ; un programme de réinsertion pour tous ceux qui déposeront les armes et s’engageront publiquement à renoncer à la violence. Pour IBK, le projet de loi ne constitue ni une prime à l’impunité, ni un aveu de faiblesse. Encore moins un déni du droit des victimes à se voir rendre justice. Selon lui, Il s’appuie sur les vertus du pardon, telles que pratiquées dans nos diverses communautés. «Il offre une possibilité de réinsertion à ceux qui se sont laissés entraîner dans la contestation armée, mais qui n’ont pas commis l’inacceptable et qui manifestent un repentir sincère. Le projet de loi sera d’ailleurs très précis dans la description de types de situation qui seront examinés. Il sera tout aussi explicite concernant les traitements qui seront appliqués», promet-il. Le président IBK a aussi précisé que le projet de loi sur l’entente nationale ne sera pas dans son esprit une innovation spécifiquement malienne. Plusieurs Etats de par le monde ont pratiqué une démarche similaire dans les situations de conflit ou de post-conflit, a-t-il ajouté. Wassolo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here