Histoire : Des policier et du ‘’diables’’

28
Des policiers, sont-ils autorisés à effectuer des rafles nocturnes, à bord des véhicules personnels ? La repose pourrait être positive. Mais dans ce cas, nos vaillants frères qui veillent sur notre sécurité, doivent s’armer de dispositions légales et surtout de moyens de défense et du courage. D. .D et S. K policiers de leur état, apprendrons la leçon à leurs dépens après leur odyssées nocturne, la semaine dernière à Nafadji. Impeccablement habillés dans leur uniforme, nos vaillants policiers, à bord d’un véhicule personnel sillonnaient le quartier et réclamaient à toute personne rencontrée, leurs pièces d’identité. A deux heures du matin encore, D.D et S. K continuaient leur opération, mais ils n’auront arrêté aucun « sans papier » Bredouilles, ils décidèrent rentrer à la maison quand ils firent la rencontre d’un jeune à l’allure extraordinaire, posté derrière un arbre et qui tentait de se cacher à leur vue. Nos braves policiers descendirent alors de leur véhicule et, armés de torches électriques, ils se dirigèrent vers l’inconnu. Celui-ci, paniqué, resta sur place. Lumière ! le jeune homme se tenait à présent débout et fixait la lumières qu’on lui projetait dans les yeux. Du coup, nos deux agents laissèrent tomber leurs lampes et prirent leurs jambes à leur cou criant au secours. Paniqué, le jeune homme s’enfuit aussi, suivant les deux policiers Alertés, les passants vinrent au secours des policiers qui juraient d’avoir été poursuivi par un diable A la vue du « diable » qui continuait toujours sa course, les secouristes comprirent : le Diable n’était rien d’autre qu’un jeune garçon, mendiant inoffensif et connu dans le quartier, mais d’une allure physique peu ordinaire Il est en effet grand, mince, avec des bras qui lui tombent jusqu’aux mollets et une tête aussi petite qu’une noix de coc. Malgré les explications des spectateurs, nos deux agents de police n’ont recouvré la raison qu’au petit matin. Cela, grâce à une « alfatia » de marabouts en partance pour la mosquée et qui avaient assisté à la scène. Nos deux policiers qui ne seraient même pas du quartier, mettront certainement du temps avant d’y effectuer une opération de rafle. Et même ailleurs, probablement. Boubacar Sankaré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here