Ministère de l’Elevage et de la Pêche : Mme Ly Taher Dravé passe le témoin à Mme Kané Rokia Maguiraga

85

Dans le nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, Mme Kané Rokia Maguiraga, a été nommée ministre de l’Elevage et de la Pêche. Elle remplace  à ce poste, Mme Ly Taher Dravé. La cérémonie de passation de service entre les deux dames a eu lieu le mercredi 3 janvier 2018 dans la salle de conférence du département en charge de l’Elevage et de la Pêche. C’était en présence du secrétaire général du SYNAPRO, M. Togola, du chef de cabinet du département, des chefs de services rattachés et  de l’ensemble du personnel du Ministère.

Prenant la parole, le secrétaire général du Syndicat National de la Production (SYNAPRO), M. Togola, a tout d’abord salué les efforts consentis par le ministre sortant, Mme Ly Taher Dravé, avant d’exprimer au nouveau ministre, Mme Kané Rokia Maguiraga, les préoccupations de son syndicat. « Nous avons déposé notre cahier de doléances depuis longtemps. Nous demandons au nouveau ministre de l’Elevage et de la Pêche d’accélérer les choses pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs. Car les syndicalistes s’impatientent », a-t-il  laissé entendre. A sa suite, le ministre sortant, Mme Ly Taher Dravé, a exprimé toute sa gratitude aux plus hautes autorités du pays. « Je remercie le président de la République et le Premier ministre sortant pour m’avoir donné l’occasion de servir mon pays. Je pars avec un sentiment de satisfaction totale », a-t-elle indiqué. Le nouveau  ministre de l’Elevage de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga, hérite de nombreux chantiers  en cours mais également d’un département dont le budget reste insuffisant pour ses besoins. Les chantiers auxquels elle doit faire face sont entre autres, la satisfaction des besoins des éleveurs et pêcheurs, les chantiers de construction des marchés à bétail et l’élaboration d’une Politique Nationale de l’Elevage. Dans son intervention, elle a souligné l’importance des ressources des sous-secteurs de l’Elevage et de la Pêche dans l’économie du Mali. « Je demande une collaboration franche de tous les travailleurs pour un rayonnement des sous-secteurs et l’Elevage et de la Pêche », a-t-elle conclu. Adama Dao

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here