Dernier virage du 1er quinquennat: IBK panique, le RPM se fâche

0

Si les barons du parti présidentiel (le RPM) ont amorti la nomination de Soumeylou Boubèye Maïga comme Premier ministre en remplacement à Abdoulaye Idrissa Maïga 1er vice-président du parti, le choix présidentiel reste en travers de la gorge de certains d’entre eux et peine à être avaler. A la faveur, d’une interview accordée à notre confrère « L’Indépendant » dans sa parution du mercredi 10 janvier 2018, l’Honorable Abdine Koumaré, un député élu sous la bannière du parti évoque courageusement pour la première fois la déception des Tisserands quant au choix du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Face au choix de Soumeylou Boubèye Maïga, l’Honorable Abdine Koumaré n’est pas le seul mécontent parmi les Tisserands. A l’en croire, le refus du président du RPM, Bocary Tréta se justifie aussi par le choix fait par le président de la République. « Ce qui est sûr, C’est que le président du RPM, Bocary Tréta a été interpellé par le président de la République pour lui demander de regagner le nouveau Gouvernement comme ministre de la Défense. Il aurait décliné l’offre en arguant que le Premier ministre qui vient d’être nommé, ne compte que 4 députés et que lui, qui doit le seconder en compte 75 à l’Assemblée nationale. Donc qu’il ne peut pas se mettre à l’infinitif au nom d’une promotion », explique le député à L’Indépendant. L’honorable poursuit en s’interrogeant : « pourquoi un Premier ministre a été remplacé par un autre qui n’est pas issu du RPM ? Quand on se pose cette question, l’on ne trouve aucune réponse». Parlant de l’état d’âme de l’ancien Premier ministre, le député donne aussi des signes de déception. « Au RPM, il est le 1er vice-président et, à ce titre, sa nomination au mois d’avril 2017 au poste de Premier ministre a été saluée par tout le monde. Mais sa sortie nous a laissée sur notre faim. En principe, dans les pays où le parti présidentiel est plus ou moins considéré, avant sa démission, le Premier ministre se doit d’approcher les membres de son parti pour leur faire part de son intention de quitter la primature. Cela n’a pas été fait dans son cas », a indiqué le député. Par ailleurs, il regrette aussi l’absence de l’ancien Premier ministre lors de la réunion extraordinaire tenue par le RPM le lendemain de la nomination de Soumeylou Boubèye Maïga. « Nous avons tenu ladite réunion extraordinaire au siège du parti mais au finish, le Premier ministre sortant n’était pas présent. Cela a été le premier constat que j’ai eu à faire. Et le second constat, c’est que le samedi dernier, nous avons reçu le nouveau Premier ministre au siège du parti. A cette occasion, je me suis dit que le Premier ministre sortant serait de la partie. Mais, il n’est pas venu. Et c’est là où j’ai commencé à comprendre», a dit l’Honorable Koumaré. Selon un haut responsable du RPM, suite à sa décision de remplacer Abdoulaye Idrissa Maïga par Soumeylou Boubèye Maïga, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta montre aux yeux du monde qu’il a paniqué dans sa mission de Chef de l’État. La question est de savoir si cette panique servira quelque chose. Youssouf Z KEITA www.diasporaction.fr Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here