EID 2017 : Pr Tiémoko SANGARE et Mme Raky TALA deux ministres à la solde des entreprises minières.

35
Les assises de l’EID 2017 se sont soldées par l’interpellation des ministres des mines et celui du travail et de la fonction publique dans les dossiers de licenciements de plus de mille travailleurs dans les mines d’or, mais aussi au rebondissement de l’affaire dite ‘’prime de rendement impayée des travailleurs de Morila’’. Comme vous pouvez le constater les ministres cités n’ont pu donner de réponses convaincantes mais se sont limités à critiquer et à mentir sur des dossiers qu’ils ne maitrisent pas. Au lieu d’apporter de solutions, ils n’ont fait que « remuer le couteau dans la plaie » pour énerver l’opinion nationale et internationale. Le ridicule ne tue plus dans ce pays : Mme Raky TALLA dans sa réponse confirme que les travailleurs de LTA Mali Sa Sadiola ont été licenciés pour avoir refusé la convocation du Directeur National du Travail, ce qui n’est pas vrai car nous vous informons que sur convocation du même Directeur National le 16 juillet 2012 tous les travailleurs sont venus à Bamako pour la tentative de conciliation. Pour le Directeur National ce conflit pouvait déborder sur d’autres sites miniers c’est pourquoi il a estimé emmener ce problème à lui à Bamako. Aussi nous mettons en défi Madame le Ministre car lesdits travailleurs accompagnés des membres de la CSTM et de la FENAME ont participé à la rencontre de la tentative de conciliation qui a échoué parce que tout simplement l’employeur avait déjà dans sa poche les lettres de licenciements (pièces jointes PV de non conciliation et lettre de convocations.) Il est important de vous souligner que Madame le Ministre a rencontré plusieurs fois soit la CSTM soit la FENAME autour de ce dossier elle ne peut légitimer ces licenciements au motif qu’ils ont refusé de comparaitre à la convocation du Directeur National. « Nous avons vécu les grèves soit des magistrats soit de la santé mais personne n’a vu son salaire déduit d’un centime à forte raison licencié si ces travailleurs sont licenciés pour motif de grève, cela est une discrimination totale entre les fils d’un même pays. Madame le Ministre du travail au lieu de trouver une solution au problème d’ALS, s’en en ai pris directement à la seule personne de Mr Yacouba TRAORE pour le dénigrer alors que son cas ne figure pas spécifiquement dans le dossier retenu par la commission de l’EID. Elle fait une totale confusion entre le Secrétaire Général de ALS qui est Oumar SOW et non Yacouba TRAORE précision voir la copie de l’assemblée de mise en place du bureau du comité syndical d’ALS en annexe. Tout en s’taquant à Mr Yacouba TRAORE, elle donne des informations mensongères car elle soutient que MrYacouba TRAORE a été licencié pour avoir insulté le Directeur de ALS et que enquêtes contradictoires menées par la direction régionale du travail en présence de la CSTM ont confirmé des injures graves, mauvaises conduites et récidives. Elle a aussi allégué que l’intéressé a saisi le tribunal du travail qui le débouta. Nous pensons que ses propos sont mensongers car quand le Directeur de ALS envoya une lettre en date du 31 aout 2012 lui notifia son licenciement, l’intéressé a demandé à ce dernier de lui notifier le ou les motifs de son licenciement dans une correspondance en date du 05 septembre 2012. Le Directeur a, par correspondance répondu dans une lettre dont la teneur suit : « …Pour ce qui concerne les qualifications de votre licenciement, nous ne sérions vous répondre sur ce point, seulement nous vous informons que nous avons reçu l’autorisation de vous licencier telle que prévue par a loi… » Cela sous entendent que le Directeur n’avait pas de motif à donner si non il aurait dû les mentionner dans sa réponse. D’ailleurs le tribunal du travail qui a été saisi a rendu une décision le 07 janvier2013 en mentionnant le caractère abusif du licenciement et en condamnant l’employeur au paiement des droits et dommages intérêts (voire copies de l’arrêt la décision, arrêt et autres lettres). Les propos de Madame le Ministre sont contraires à la vérité car les documents sont assez explicites pour mieux vous éclairer. Aussi nous informons que la cour suprême a cassé l’arrêt entrepris par la cour d’appel de Bamako le 05 octobre 2017 et renvoya les causes te les parties devant la cour d’appel autrement composée. Madame le ministre fait l’avocat d’ALS car sachant bien que ses agents sont incriminés à savoir l’ancien directeur régional du travail de Bamako Mr Salif BAGAYOKO, Mr Oumar SANOGO et Mr Mahamadou DIAKITE qui ont été complices de l’employeur dans ce dossier. Je vous rappelle que deux plaintes ont été déposées contre eux pour complicité de licenciement, faux et usage du faux respectivement le 21 février et 14 octobre 2014. Une autre plainte est en cour d’être déposée contre tous les cadres complices dans ce dossier. Mr le Ministre des Mines : Pr Tiémoko SANGARE Mr le Ministre des mines allègue que Mr Yacouba TRAORE,signateur du dossier du collectif n’avait pas mandat ni dans le fond ni dans la forme à saisir Morila car il n’a été ni travailleur ni membre du comité syndical de Morila SA. Il est dommage que le professeur Mr Tiémoko SANGARE de surcroit ministre des mines ignore les fonctionnements du syndicat. « Les syndicats professionnels ont exclusivement pour objet l’étude et la défense des intérêts économiques, sociaux et moraux des travailleurs » (Article 232 du code du travail) « Les syndicats professionnels jouissent de la personnalité civile. Ils ont le droit d’ester en justice et d’acquérir sans autorisation, à titre gratuit ou à titre onéreux, des biens meubles et immeubles. »(Article 240 du code du travail) « Ils peuvent, devant toutes les juridictions, exercer tous les droits réservés à la partie civile, relativement aux faits portant un préjudice direct ou indirect à l’intérêt collectif de la profession qu’ils représentent »(Article 241 du même code du travail.) Mr Yacouba TRAORE en sa qualité de Secrétaire Général de la Fédération Nationale des Mines et de l’Energie(FENAME) qu’il a exposé le problème, et la société concernée fait partie des comités de la FENAME. On n’est pas forcement travailleur d’une entreprise pour défendre les intérêts des travailleurs de celle-ci. A titre d’exemple l’UNTM défend les travailleurs de l’HUICOMA mais aucun membre de celle-ci n’a travailleur à Koulikoro. Mr le Ministre n’a pas dit la vérité car la prime de rendement n’a pas été payée aux travailleurs, dans le cas contraire nous serons heureux de recevoir les états de paiement. « Il y a rien de si extravagant que de faire périr un nombre innombrable d’hommes pour tirer du fond de la terre l’or et l’argent ; ces métaux d’eux-mêmes absolument inutiles , et qu’ils ne sont richesses que parce que l’on les a choisis pour en être les signes .» Voyons ensembles le comportement de nos ministres qui ont déçu tous le monde à travers leur conduite à la 22é édition de l’EID qui est d’ailleurs une tribune non pas pour se défouler mais pour résoudre les problèmes. Le médiateur ne doit pas accepter par respect pour le peuple malien et surtout pour le Président de la République que l’EID soit une tribune de mensonges car la plus part des ministres sont venus allégués des situations inexactes à l’EID 2017. Pour cela, nous suggérons dans l’avenir à ce qu’on donne l’opportunité à chaque interpellateur de répliquer, à chaque fois que ce serait nécessaire. Il reste bien entendu que les ministres interpellés sur nos dossiers n’ont pas donné de solutions aux problèmes posés et les ont transportés sur des fausses pistes pour semer des confusions autour des dits problèmes. Yacouba TRAORE Secrétaire Général de la FENAME Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here