Le président de la République répondant aux vœux de l’Armée : « Je suis avec vous à chaque seconde ! »

29
Après les institutions de la République et les autorités administratives indépendantes, c’était au tour de l’Armée d’adresser ses vœux de nouvel an au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. C’était en présence du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly et de son collège en charge de la Sécurité, le général Salif Traoré. Dans son adresse, le chef d’Etat-major général des Armées, le général M’Bemba Moussa Kéita, a, d’abord, salué la mémoire de tous ses frères d’armes tombés sur le champ de l’honneur, ajoutant que la nation leur sera éternellement reconnaissante. Il a saisi l’occasion pour faire la rétrospective de l’année écoulée qui s’est révélée, selon lui, très laborieuse pour les forces armées et de sécurité qui sont en guerre contre les forces terroristes sans foi ni loi. A ce sujet, il a renouvelé la détermination des FAMAS à rester mobilisés pour la protection du territoire et des populations. Selon le général Kéita, l’action des Forces armées du Mali (FAMA) va au delà de la défense de la nation, elles interviennent aussi dans les domaines civils en participant aux actions de développement comme la santé, l’agriculture, le génie militaire et la communication. Saluant les avancées dans le cadre de la mise en place des MOC et la création du G5 Sahel, l’officier supérieur a aussi apprécié, au plan de la logistique, dans le cadre de la mise œuvre de la LOPM et de la LOPSI, l’accroissement des capacités de l’Armée avec l’acquisition des moyens de mobilité terrestre et aérien, d’armement et d’effectif. Toute chose qui, selon lui, a permis à l’Armée d’acquérir plus d’aisance opérationnelle. Pour la reconstruction d’une nouvelle armée garante de la politique sécuritaire en 2018, le général M’Bemba Moussa Kéita a souhaité plus de moyens pour assurer la formation continue et le recrutement d’hommes capables d’affronter les défis du terrain. A cela, il a ajouté le besoin de moyens supplémentaires en termes de mobilité, de réhabilitation des casernes, de la réalisation de base logistique, de la mise en place de l’hôpital militaire et de l’augmentation des primes aux hommes. Tout en comptant sur les moyens mis à leur disposition, les FAMAS, par la voix du chef d’Etat major général, reconnaissent les efforts de la MINUSMA, de Barkhane, de l’EUTM, de l’EUCAP, de la CEDEAO et de l’UA sur le terrain. En réponse, le président de la République, chef suprême des Armées, a indiqué que tout ce qui a été dit était attendu. Il dit ne pas être surpris par la sincérité du chef d’Etat-major général surtout quand on sait d’où vient le Mali. En face de l’aéropage militaire, le président Ibrahim Boubacar Kéita a fait un survol du passé glorieux de notre pays sous le leadership d’hommes patriotes à l’image du général Abdoulaye Soumaré. Evoquant la situation sécuritaire, le chef de l’Etat a déploré le fait que les militaires et civils maliens tombent à longueur de journée sous l’action des terroristes. C’est pourquoi, il dit ne pas lésiner sur les moyens pour mettre les forces armées dans les meilleures conditions de combat. Pour le chef de l’Etat, ce qui a été fait dans le cadre du réarmement de l’Armée n’est qu’un embryon de sa volonté. «Nous allons hâter le pas car nous sommes impatients de voir l’Armée retrouver sa pleine capacité. Je suis avec vous à chaque seconde», a t-il dit. Enfin, le président Kéita a mis en garde contre les atteintes faites à l’endroit des militaires. «Je ne permets plus qu’on casse le moral des hommes, des mesures seront prises contre quiconque s’avisera à saboter leur travail sur le terrain», a t-il averti. Lougaye ALMOULOUD Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here