Animation du journal «Aujourd’hui-Mali» : Une équipe de professionnels dynamiques et rigoureux dans le traitement de l’information

13
Chers lecteurs, durant les deux années que nous vous avons servi pour en arriver à ce numéro 101 que vous tenez entre les mains, le journal est animé par une équipe aux compétences professionnelles reconnues et qui font preuve de beaucoup de rigueur dans le traitement de l’information afin de sortir des sentiers battus. C’est pour proposer aux lecteurs, au fil des semaines, un contenu toujours riche et varié, sans parti pris ni a priori encore moins de jugement de valeur. Animation du journal «aujourd'hui-Mali» : Une équipe de professionnels dynamiques et rigoureux dans le traitement de l'information Amadou Bamba, Kassoum Thera, Siaka Doumbia, B Paitao, Mohamed Traoré, Mme Camara, Aboubacar Samake Nous constitutions une rédaction centrale, une véritable famille, autour de laquelle gravite une galaxie de collaborateurs extérieurs qui sont tous de grands spécialistes de leur domaine d’intervention. Une fois n’étant pas coutume, à la demande générale de nos lecteurs, nous présentons l’équipe qui travaille d’arrache-pied, tous les jours, pour répondre à vos attentes, vous qui avez bien voulu nous faire confiance. Mais que l’on nous comprenne : cette présentation en images ne concerne que le personnel permanent. Témoignages sur le n° 100 du journal Aujourd’hui-Mali Après la parution du 100ème numéro de votre hebdomadaire préféré «AUJOURD’HUI-Mali, nous avons rencontré quelques acteurs (ministres, journalistes, revendeurs de journaux) afin de recueillir leur impression sur le journal. Lisez plutôt ! Thierno Hass Diallo, ministre des Affaires Religieuses et du Culte : “Je suis impressionné par l’originalité de ce journal. Et tout le monde y trouve son compte. Je dis bravo” HADJ 2017 au Mali : Des innovations… Le ministre des affaires religieuses et des cultes Thierno Hass Diallo A vrai dire, quand A.B.H m’a dit qu’il va créer son propre journal, j’étais vraiment sceptique parce que je me suis dit qu’il y a tellement de journaux et dans un pays où les gens ne lisent pas beaucoup. Franchement, je n’ai pas de laudatif car j’ai été sublimé au fur et à mesure. D’abord, vous avez pu créer un journal ni people, ni journal d’informations générales. Ce qui a permis à tout le monde de se retrouver dans Aujourd’hui. En d’autres termes, tout le monde trouve son compte que ça soit politique, culture, sport, culture. Il y a aussi les informations people concernant la vie des artistes. En un mot, un peu de tout. Ce qui est aussi beau dans ce journal, c’est que vous avez une plume neutre. Je n’ai jamais vu d’analyse qui puisse nous dire que vous êtes à gauche, au centre ou à droite. Vous donnez seulement l’information dans ce qui fait son essentiel. Vous vous contactez uniquement des faits. Je pense que tout cela est très important. Mais vraiment, c’est l’originalité de ce journal qui continue à me séduire. Franchement, c’est adorable. Vous avez aussi une équipe formidable. Chaque journaliste a une belle plume. On sent la rigueur dans ce journal. J’ai toujours été impressionné en lisant vos articles. Et vos envoyés spéciaux ont toujours fait le compte rendu fidèle de leurs missions. Je dis bon vent à toute l’équipe. Le ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta : ” Je souhaiterai qu’Aujourd’hui-Mali soit un quotidien “ Amadou Koïta, président du PS-YELEEN KURA (de l’opposition à la majorité) Amadou Koita, Approché par nos soins, le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou Koïta, sans aucune forme de protocole a très aimablement donné ses impressions sur les 100 numéros du journal “Aujourd’hui-Mali”. Selon lui, Aujourd’hui-Mali est un journal qui s’est imposé en si peu de temps sur l’échiquier médiatique malien. “Les vendredis, nous sommes pressés de lire le contenu du journal car ce sont des journalistes professionnels qui respectent la déontologie journalistique. Le journaliste est un éducateur qui participe à la consolidation de la liberté d’opinion, d’expression et de renforcement de la démocratie malienne. A cet effet, je vous félicite, vous avez été audacieux et persévérants. Comme le dit un adage, aux âmes biens nées la valeur n’attend point le nombre des années. Nous sommes tellement pressés de lire ce journal que mon vœu le plus ardent est qu’il soit un quotidien. Je profite de cette tribune pour vous souhaiter bonne et heureuse année à vous et à tous nos compatriotes. Que l’année 2018 soit pour notre pays une année de paix, de concorde, de réconciliation, de cohésion. Surtout que 2018 est une année électorale. Que ces élections se passent dans les conditions les plus idoines, transparentes, crédibles participatives ! Que ces élections soient un salut pour le Mali et non le contraire ! Que le Bon Dieu, dans sa miséricorde, assiste le Mali !” a conclu le ministre Amadou Koïta. Alfousseiny Sidibé, Journaliste-communicant : “J’admire le professionnalisme de Aujourd’hui-Mali” Le numéro 100 de l’hebdomadaire “Aujourd’hui-Mali” nous offre l’heureuse opportunité de féliciter et d’encourager le professionnalisme du journal. Nous lisons avec enthousiasme et grand intérêt des articles de fond qui y sont publiés. Surtout l’admirable effort dans la réalisation de dossiers. L’application dans l’écriture journalistique incite davantage à lire les papiers de “Aujourd’hui-Mali”. En guise de suggestions, nous souhaitons que les éditoriaux soient réguliers, que de grands reportages à l’intérieur sur des questions essentielles de survie pour les populations soient réalisés et que l’investigation soit de mise. Ce dernier genre se fait de plus en plus rare dans nos publications. Nous estimons que le journal regorge des ressources humaines compétentes et expérimentées pour faire le job. La dernière suggestion est de réfléchir à la vente de la version PDF du journal. Alassane Souleymane, journaliste : “”Aujourd’hui-Mali se démarque par ses ”Unes” accrocheuses” Alassane Souleymane, ancien membre du comité exécutif de la femafoot : "Je pense que le football malien se sent aujourd'hui très bien" Alassane Souleymane Dans un pays comme le nôtre où la liberté de presse est réelle par le grand nombre de titres existants, la création d’un journal n’est plus un évènement. C’est le journal lui-même qui doit se battre pour être un évènement, par sa consistance et sa persistance dans le microcosme de la presse nationale. “Aujourd’hui-Mali” en deux ans a réussi ce pari. Autant par la régularité que par le contenu. Une autre prouesse à réussir pour un nouveau journal, c’est à la fois l’originalité et l’audace dans le traitement de l’information, dans un contexte globalisé où l’info est une denrée vite périssable. Mali Aujourd’hui se démarque par ses ”Unes” accrocheuses par le souci de l’originalité, cette dernière recherchant toujours sa source dans la curiosité. Et que vaut une curiosité journalistique sans un goût certain de la recherche à la fois des sources et des informations du passé et du présent. L’expérience des hommes et femmes qui font la rédaction rassure quant à la pérennité de cette publication. Il me reste qu’à souhaiter à Mali-aujourd’hui tout le bonheur et une longue vie, tout en lui rappelant cette citation de Claude Frisoni, écrivain et artiste français : “Il faut que la presse paraisse, surtout pas qu’elle paresse”. Bon vent ! Sidiki Youssouf Dembélé de l’Ortm : “En deux ans, Aujourd’hui s’est imposé” Franchement, je ne croyais pas que A.B.H avec son journal allait tenir 6 mois, tellement ce n’est pas évident. Mais bon, comme on le dit, à cœur vaillant rien d’impossible. ” Aujourd’hui -Mali” s’est imposé en deux ans dans le paysage médiatique grâce au sérieux dans le travail, disons au professionnalisme et au dynamisme de son équipe. J’apprécie surtout l’effort de recherche et la clarté du journal. Bravo A.B.H, bon courage et bonne chance pour la suite. Joyeux anniversaire à Aujourd’hui-Mali. Abdoul M. Thiam, journaliste à la Maison de la Presse : “Aujourd’hui-Mali est présentement le meilleur journal de la place” Abdoul Madji Thiam C’est avec un plaisir renouvelé que je lis chaque vendredi à la première heure l’hebdomadaire “Aujourd’hui-Mali”, qui fête ses deux ans. Joyeux anniversaire ! Je souhaite à votre journal, à mon journal préféré, une longue vie, beaucoup de succès et de prospérité dans un Mali en paix, juste et équitable à l’égard de tous ses fils, résolument tourné vers l’émergence. Je persiste et signe : “Aujourd’hui-Mali” est présentement le meilleur journal de la place, avec des informations inédites et beaucoup de bonnes pratiques de presse (enquêtes, reportages au vrai sens du mot, interviewes, portraits). De ce point de vue-là, c’est une école gratuite de journalisme au service des apprenants. Il est exportable. Sans ambages. J’apprécie particulièrement la chronique de Roger Ousmane Sissoko, qui nous fait revivre la carrière d’anciens sportifs tombés dans l’anonymat après avoir défendu et honoré les couleurs nationales partout dans le monde. Ça sent par moments la réparation de l’injustice et j’approuve cela. J’aime le style d’Amadou Bamba Niang, les bulles d’Alou Badra Haïdara, les infos de première main de Siaka Doumbia, de Kassim Théra, de Boubacar Païtao… dans des domaines aussi divers et variés comme l’économie, la politique, les sports, la culture, les arts, les nouvelles technologies… C’est pour vous dire encore une fois que je lis chaque numéro de fond en comble avec délectation. Mais comme tout produit, le journal n’est pas exempt de reproches. La police et le corps utilisés souvent rendent difficile la lecture de certains articles. Il y a lieu de créer une charte graphique qui s’impose à tous et en toute circonstance. Redoublez d’ardeur, refusez de vous contenter des lauriers tressés, améliorez-vous chaque jour et vous aurez un excellent produit au bout du compte. Vivement “Aujourd’hui’ centenaire !” Moussa Makan Camara : “Aujourd’hui-Mali contribue à éclairer les générations futures” Moussa Makan Camara, président Fondation Balazan Je dis bravo au fondateur et directeur du journal “Aujourd’hui-Mali”, Alou Badara Haïdara. En effet, depuis deux ans, tous les vendredis, la publication hebdomadaire de ce journal s’est ajoutée à la liste des journaux que j’avale le matin avec un bon appétit. Agréable à lire, illustrations à gogo et surtout recherche sur l’histoire récente du Mali, sont, entre autres, les qualités de ce bel hebdo. En effet, le rappel biographique des acteurs de notre histoire récente : des femmes, des éléments des forces de l’ordre, des journalistes et certainement d’autres qui ont assumé des responsabilités ministérielles, pourrait être une précieuse source d’information pour les chercheurs et un rappel pour la jeunesse. Ainsi, en faisant ce travail de compilation intelligente, en nous aidant à nous souvenir des repères historiques d’hier et d’avant-hier, Aujourd’hui-Mali contribue, sans aucun doute à éclairer surtout les générations futures. Bon vent Aujourd’hui-Mali ! Ramata Diaouré : Félicitations et longue vie ! L’hebdomadaire “Aujourd’hui-Mali” a célébré la publication de son Numéro 100 en même temps que le début de l’année 2018. C’est, je l’espère, un bon signe de longévité pour un journal dont je dois dire qu’il m’est cher à de nombreux points de vue. Il est tout d’abord animé par des confrères, en fait pour la plupart des “frères cadets”, dont beaucoup ont été mes collègues durant de longues années. Il en reste entre nous respect, considération et franchise dans nos relations, qui ne se sont jamais distendues. Au plan professionnel, il me plait de souligner la qualité de la mise en page et de l’impression et le choix des sujets traités dans ses colonnes. Les rubriques “Que sont-ils devenus ?” et ” Icône Fémina ” sont des plus intéressantes et instructives et les dossiers font régulièrement appel aux archives en tous genres dont regorge notre pays, en listant ces sources, ce qui est une spécificité d’Aujourd’hui dans le paysage médiatique malien. Que souhaiter de plus à toute la Rédaction et au Dirpub ABH ? Courage et persévérance pour que le VSD malien (du nom de feu l’hebdomadaire français Vendredi, Samedi, Dimanche) continue de nous permettre de débuter agréablement nos week end, avec en main un journal joignant l’utile (l’information) à l’agréable (la distraction) et pour que nous puissions fêter ensemble beaucoup de multiples de 100 en termes de parutions. Secrétaire de Rédaction de Journal du Mali L’Hebdo et de Journal d’Abidjan Amadou Maïga, président du RASALAO-WANSA : ” C’est un journal qui répond aux attentes des lecteurs “Animation du journal «aujourd'hui-Mali» : Une équipe de professionnels dynamiques et rigoureux dans le traitement de l'information Approché par nos soins à l’occasion de la parution de notre n° 100 la semaine dernière, le président du Réseau d’action sur les armes légères en Afrique de l’ouest (Rasalao/Wansa) notre confrère Amadou Maïga, s’est dit fier du parcours de votre journal préféré. ” Quand le journal ” Aujourd’hui Mali ” est apparu dans les kiosques, les gens commençaient à douter en disant qu’il allait être un journal de plus. Mais très rapidement, les lecteurs se sont retrouvés dans le contenu, la forme et surtout les sujets abordés. S’il y a un aspect à améliorer, je souhaiterais qu’il soit transformé en quotidien car c’est un journal qui répond aux attentes des lecteurs “ a soutenu M. Maïga. Il a saisi cette opportunité pour féliciter le nouveau Premier ministre Soumeylou Boubéye Maïga pour sa nomination à la Primature. “L’arrivée de Soumeylou à la Primature était attendue par bon nombre de Maliens depuis très longtemps car de par son expérience, sa maitrise des dossiers, il pourra combler les préoccupations de nos compatriotes” a souligné M. Maïga. Selon lui, la priorité pour ce gouvernement doit être la réconciliation et la tenue de l’élection présidentielle. En tout cas, pour le président du Rasalao, l’actuel Premier ministre est venu au bon moment. Babouya Touré, revendeur de journaux : ” Aujourd’hui-Mali est l’un des journaux exceptionnels au cours des 5 dernières années ” Je suis le revendeur de journaux devenu le dépôt permanent de la presse malienne. Le journal Aujourd’hui est l’un des journaux exceptionnels au cours des cinq dernières années, à travers son évolution. Ce que j’ai remarqué, c’est que le journal a connu une évolution fulgurante. Franchement, c’est l’un des journaux qui a très vite évolué en matière d’audience. Aussi, le titre a pu obtenir une grande audience auprès des lecteurs car, le tirage du journal est très bien fait. Les lecteurs apprécient le nombre de pages ainsi que le contenu qui est très riche. Le journal se vend très bien. Aussi, à chaque parution, les revendeurs le réclament. Le titre Aujourd’hui marche au niveau de tous les points de vente. À chaque parution, les gens viennent chez moi pour me dire qu’ils n’ont pas eu le journal. Quand on commence quelque chose qui est bien, cela demande du courage pour continuer à maintenir cette position. Je vous demande de continuer toujours à bien travailler pour que les lecteurs puissent continuer à vous lire. Arouna Bouaré, président des revendeurs de journaux : ” Il faut maintenant passer en bihebdomadaire ou encore en quotidien “ Vraiment, c’est un très bon journal avec une présentation impeccable. Le journal Aujourd’hui-Mali est très fourni, bien monté et très bien aéré. C’est un journal ponctuel par rapport à son jour de parution. Quand un journal est régulier, les clients prennent l’habitude de l’acquérir. Les clients ont déjà connu le journal Aujourd’hui-Mali. En ce qui concerne la vente, il n’y a pas de problème car le journal se vend très bien. En si peu de temps, le journal a pu gagner une grande audience auprès des lecteurs. Après ce centième numéro, je vous exhorte d’aller de l’avant. Au lieu de continuer en hebdomadaire, il faut passer en bihebdomadaire ou encore en quotidien. Pourquoi pas un quotidien ? Il faut le faire si cela est possible ! Faire un quotidien, c’est très important car les informations vont très vite. Donc, il faut aller vite, au même rythme que l’information. Mamadou Sidibé dit Madou Jeune africain, revendeur de journaux : “Les clients apprécient beaucoup et tout le monde l’achète “ Le journal Aujourd’hui-Mali fait du très bon travail parce que depuis son numéro zéro, les clients l’apprécient beaucoup et tout le monde l’achète. Le nombre de pages est conséquent ainsi que le contenu à travers des informations exclusives et très pointues. Les clients ont aimé également le niveau de traitement des informations parues dans le journal Aujourd’hui-Mali. Le journal se vend très bien. A mon point de vente, tous mes clients achètent le journal Aujourd’hui-Mali. Je vous invite à continuer à publier des informations crédibles parce que la crédibilité d’un journal est très importante parce qu’il a un impact positif sur le niveau de la vente. Prenez toujours le temps de vérifier toutes les informations avant de les publier. Amadou Mahamane Sangho : “Aujourd’hui reste l’un des rares journaux à avoir un contenu traitant tous les genres rédactionnels” Présidence de la FEMAFOOT : La candidature de l’espoir Amadou Mahamane Sangho Tous mes compliments pour le travail remarquable que vous accomplissez dans cadre de la parution régulière de notre cher canard. Aussi voudrais-je vous témoigner mon adhésion totale à la qualité rédactionnelle de vos articles et surtout à la charte graphique du journal qui tranche ostensiblement avec ce qu’il nous est souvent amené à voir. Aujourd’hui reste l’un des rares journaux à avoir un contenu traitant tous les genres rédactionnels. De même, il détache souvent le lecteur de son environnement informatif pour le plonger, à travers des articles fouillés, dans un passé qui rappelle, aux bons souvenirs de ses acteurs, ce qu’ils fussent. La fausse impression de surcharge de la Une et des pages intérieures dénote d’un style quasi grégorien montrant en filigrane la masse d’informations à gérer et qui, au lieu d’indisposer, laisse un large choix au lecteur qui s’en délecte. Bonne année 2018 Chargé de mission communication Ministère de la Sécurité et de la Protection civile Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here