Gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga : Soumana Mory Coulibaly, un cadre rigoureux et très expérimenté, à la tête du département du Développement local

41
Le directeur général de l’Office national des produits pétroliers (Onap) Soumana Mory Coulibaly vient d’être nommé ministre du Développement Local. Cet Inspecteur des Douanes de classe exceptionnelle 3ème échelon a occupé plusieurs postes de responsabilité au niveau de l’administration douanière. Il est réputé être un cadre très rigoureux et très expérimenté. Il s’agira donc d’apporter sa touche au développement de son pays. Celui qui aura la lourde tâche de diriger le ministère du Développement local s’appelle Soumana Mory Coulibaly. Ce nouveau département du gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga est donc en de bonnes mains pour qui connaît les capacités de ce cadre de l’administration notamment celle de la douane. Partout où il est passé, le nouveau ministre du Développement local a laissé ses traces. En d’autres termes, de bons souvenirs. Considéré comme un gros bosseur, Soumana Mory est un pur produit de l’Ecole nationale d’Administration (Ena) de Bamako section sciences juridiques avant d’être admis au concours de recrutement d’Inspecteurs des douanes en décembre 1983. Après, il a bénéficié d’autres formations, notamment à l’Ecole Nationale des Douanes de Neuilly sur Seine en 1997. Il s’agit bien de la formation des cadres supérieurs des administrations douanières avec la participation de 13 pays francophones puis un stage à l’Institut supérieur de formation des cadres du ministère fédéral de l’Economie et des Finances avec une bourse de la fondation allemande pour le développement international. Soumana Mory a également fait plusieurs stages, notamment à la Direction régionale des douanes de Fribourg, à l’Institut de criminologie-Douanière Icd-RFA) de Cologne et du ministère des Finances Land de Brême et du Centre d’analyse des produits à Berlin. Au niveau de l’administration douanière, le nouveau ministre du Développement local a occupé plusieurs postes de responsabilité. Après avoir effectué plusieurs stages à la Division règlementation et relations internationales, à la Direction régionale de Koulikoro, à l’Aéroport Bamako-Sénou, Soumana Mory fut ensuite Coordinateur des activités de la gare de Bamako et Kati puis Adjoint au chef de la Brigade régionale de Koulikoro avant d’être chef de brigade du Bureau 200. Il fut aussi chef de brigade de Faladié, chef de la Division des enquêtes douanières. C’est en février 1992 que Soumana Mory fut nommé chef de la Section recherches à la Sous-direction des enquêtes douanières et de la surveillance territoriale, puis chef de la Brigade commerciale de Bamako, chef du bureau Douanes de l’Aéroport Bamako-Sénou, directeur régional des douanes de Koulikoro et du district de Bamako, Sous-directeur de la Règlementation de la fiscalité et des relations internationales avant d’être nommé chef du Bureau des exonérations douanières et des Maliens de l’Extérieur. Ce n’est pas tout. Soumana Mory a occupé les postes de chef du Bureau des régimes économiques et celui de directeur général de l’Office national des produits pétroliers (Onap) jusqu’à sa nomination. Le nouveau ministre a pris part à plusieurs conférences internationales aux travaux des 119ème et 121ème sessions du Conseil de coopération douanière (Organisation mondiale des douanes), à la 17ème Conférence des directeurs généraux des pays francophones à Libreville, au Gabon, autour de quatre thématiques sur le développement durable, le partenariat douanes – secteur privé, l’efficacité et la performance douanière et les accords de partenariat économique. En février 2003, il fut chef de la délégation malienne à la 22ème session du Comité de la lutte contre la fraude au siège de l’Omd à Bruxelles, en Belgique. Plusieurs thèmes ont été débattus au cours de ce grand rendez-vous. Il s’agit de la fraude en matière d’évaluation, la délinquance électronique, la fonction de renseignement, la contrebande de cigarettes, la convention des Nations Unies sur la criminalité, le renforcement des capacités des administrations douanières, les véhiculés volés, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvages menacées d’extinction, la délinquance environnementale. Sans oublier aussi les stupéfiants et le processus de Kimberley sur le commerce du diamant brut et l’approbation du projet de directives de mise en œuvre des protocoles d’accord conclus par l’Organisation mondiale des douanes (Omd) avec l’Opi/Interpol, l’Unesco et l’Icom. Il a également participé à plusieurs sessions du Comité de lutte contre la fraude, le terrorisme et sur les questions fiscales et économiques au siège de l’Omd. Il fut le président de la première rencontre des directeurs des enquêtes douanières et des chefs de service chargés de la lutte contre la fraude des Etats membres de l’Uemoa, tenue en juin 2001 à Bamako. Dans sa carrière douanière, Soumana Mory a reçu des lettres de félicitations pour des résultats obtenus par les services douaniers au mois de décembre 1997 puis en mars 1999. Il est nécessaire de rappeler qu’en juillet 1991, Soumana Mory fut responsable de la première unité mixte de lutte contre la fraude regroupant le service des douanes et les forces armées et de sécurité. Chevalier de l’Ordre national du Mali depuis janvier 2009, Soumana Mory Coulibaly parle plusieurs langues : Bambara, François, Anglais, Russe et Minianka. A.B. HAÏDARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here