Affaire SOMILO-DAIL BTP : Le bras de fer continue

46

Gérée par des noirs  notamment des Maliens à l’image de son directeur général, Siaka Berthé, l’administration de la société minière de Loulo(Somilo-sa) continue de rendre la vie infernale à des entrepreneurs maliens comme le Pdg de Dial  BTP, Aliou Diallo qui coure toujours derrière son argent depuis 4ans. L’entreprise Dial BTP risque de mettre les clés sous paillasson  si les autorités ne réagissent pas tôt. Cette entreprise malienne dirigée par Aliou Diallo a vu son matériel  acheté avec la société BCM confisqué en plein jour par la société minière de Loulo (Somilo-sa). Malgré les décisions judiciaires, le Pdg de Dial BTP attend toujours d’être remis dans ses droits.

Selon le directeur général de Dial BTP, une société sous-traitante de Somilo dénommée BCM en fin de contrat avec la société minière a décidé de vendre son matériel (ferraille). C’est ainsi qu’un appel d’offre a été lancé par BCM.  L’entreprise Dial BTP ayant appris l’information, a  postulé et enlevé le marché. Le marché a été conclu entre les deux parties pour un montant de 22 millions de F CFA. A en croire le directeur général de Dial BTP, après avoir enlevé le marché, certains responsables de Somilo-sa notamment son directeur général Siaka Berthé et l’ancien directeur du département de l’environnement Diakaridia Koné sont venus à sa rencontre pour lui demander de vendre les ferrailles à un certain Diawara. Chose que le directeur de l’entreprise Dial BTP a accepté. Mais faute d’entente autour du prix, le marché a été annulé. C’est ainsi que le directeur général de Somilo-sa Siaka Berthé et autres ont retiré et vendu les ferrailles au sieur Diawara au grand dam d’Aliou Diallo. Et dès lors, ce fut le début d’un feuilleton judiciaire depuis 2013 jusqu’à nos jours. Faut-il le souligner, depuis le début de ce marathon judiciaire, l’entreprise Dial BTP a perdu tous ses contrats avec la société minière et ses factures ont été bloquées. Pire, il a perdu tous ses marchés dans la mine de Tokoto et à Djidjan. L’entreprise, qui employait plus de 100   personnes est au bord de la faillite et en passe de perdre ses employés. Un dégât que le Pdg de Dial BTP estime à près de 7 milliards de F CFA. « Aujourd’hui, toutes mes machines sont aux arrêts », a déclaré Aliou Diallo. Très affecté par cette situation, le Pdg de Dial BTP demande  à être remis dans ses droits, injustement confisqués par des responsables de Somilo-sa. En tout cas, le Pdg de Dial BTP qui estime que tout son malheur vient des noirs  et principalement des cadres maliens comme Siaka Berthé à la solde d’un blanc  n’entend pas baisser les bras. Il compte aller jusqu’au bout de ce bras de fer qui l’oppose à Somilo-sa dont les comptes sont au rouge. Pour revenir sur cette situation inédite de la société minière, en la matière, si c’est vrai que les comptes de Somilo-sa sont au rouge, la suite est connue. A suivre… Fombus

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here