La mendicité des enfants au Mali: un système d’esclavage qui ne dit pas son nom

51

L’esclavage, une pratique interdite et abolie par le droit de l’homme, qu’en dit-on de l’exploitation des enfants par les marabouts au nom de la religion?  Plus qu’une histoire cela est une réalité qui s’est passée à Kita au quartier Koflabe, des enfants souffrent de l’enfer du Marabout Yoro Bah.

Au Mali nombreux sont les parents qui envoient leurs enfants chez des pseudos Karamoko (esclavagistes) pour des études coraniques (dougouman kalan). Cependant beaucoup de ces enfants, une fois chez le Karamoko sont automatiquement changés en des machines de production de richesse, car envoyés chaque jour pour faire le colportage en mandiant de l’argent dans le seul dessein de remplir la poche du Karamoko. C’est exactement le cas que subissent ces enfants venus de Nioro qui, chaque jour que Dieu fait, sont envoyés par Yoro BAH dans les rues de KITA pour revenir obligatoirement chacun avec 500f à la fin de la journée. L’enfant (garibou) qui ne parviendra pas à avoir les 500f pour le Karamoko est  puni pour son incapacité. Le pire est que le Marabout Yoro a son propre enfant parmi ces enfants, mais ne reçoit ne punition ni châtiment quand il ne parvient pas à avoir les 500f, quelle injustice ! A ce rythme, ces enfants, pour éviter d’être frappés  peuvent faire tout  afin d’avoir de l’argent pour le Karamoko (esclavagiste). A qui la faute, est ce l’État qui ne joue pas son rôle ou ce sont les parents qui se laissent aveugler par ces pseudos maîtres (Karamoko) qui ne font qu’exploiter leurs enfants? Dognoume DIARRA

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here