Nouvelle zone industrielle de Koulikoro : Les travaux d’aménagement et de viabilisation lancés

30
Le vendredi 12 janvier dernier, le ministre des Mines et du Pétrole Pr Tièmoko Sangaré a présidé la cérémonie de lancement des travaux d’aménagement et de viabilisation de la nouvelle zone industrielle de Koulikoro. L’activité s’est déroulée en présence du président de l’Assemblée Nationale, Issaka Sidibé, du ministre du Développement Industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim, de plusieurs membres du gouvernement, du chef de village de Koulikoro, Djibril Diarra, ainsi que du Maire, Ely Diarra. Inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de développement industriel du Mali, le lancement des travaux d’aménagement et de viabilisation de la zone industrielle de Koulikoro fait partie d’un programme d’aménagement de 13 des zones industrielles prioritaires. D’une superficie de 145 hectares, le site de la zone industrielle de Koulikoro est à réaliser en deux (2) phases, la première de 45 hectares est située à 2 kilomètres de la ville de Koulikoro sur l’axe routier Koulikoro-Banamba. Le projet vise à réaliser les travaux d’aménagement portant sur : la voirie, l’assainissement, l’électrification, l’adduction d’eau, le réseau de téléphonie. La création de cette nouvelle zone industrielle de Koulikoro va servir de site de viabilisé pour la capitale de la 2ème région du Mali. Koulikoro reçoit l’essentiel des unités industrielles du pays après Bamako. L’aménagement de ladite zone permettra de répondre à la demande de parcelles à usage industriel des promoteurs de projets désirant s’installer dans la ville. Cette création va permettre à la région et à la ville Koulikoro d’accueillir des industries venant de divers horizons, de développer l’entreprenariat local, de créer de nouveaux emplois, d’attirer par émulation, un ensemble de facteurs de développement. La durée des travaux de cette première phase est de 15 mois et ils seront financés à hauteur de 2,5 milliards FCFA. La réalisation de ces projets devrait booster la transformation de nos produits, la création de valeur et de richesse. Aux dires du Directeur Général l’Agence d’Aménagement et de Gestion des Zones Industrielles (AZI), Abdoulaye Maiga, leur agence a pour mission d’aménager un premier lot de 13 sites industriels qui vont de Bamako à Tombouctou. Prenant la parole, le ministre du Développement Industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim a rappelé que la région de Koulikoro a été une des principales zones du développement industriel du Mali. « Sa proximité avec la capitale Bamako, sa position géographique accessible par la voix routière, ferroviaire ou fluviale, son inestimable potentiel agricole et minier, sa population active laborieuse sont autant d’atouts qui lui sont propres, mais qui n’ont été que très faiblement exploités. Aussi la fermeture certaines usines qui ont forgé sa réputation et sa prospérité d’antan constitue aujourd’hui un vide vécu par l’ensemble de la cité », a-t-il souligné. Avant d’ajouter que c’est pour relancer la machine économique presque en panne et redonner espoir à sa jeunesse de plus en plus déboussolée par l’absence de perspectives que le président de la République a pris l’initiative à travers le Ministère du Développement Industriel de réaliser ce projet, qui a pour but ultime de permettre à Koulikoro de renouer rapidement avec sa vocation industrielle. Selon le ministre Mohamed Ali Ag Ibrahim, le gouvernement mettra tout en œuvre pour la plateforme qui sera mise en place dans les plus brefs délais. D’après lui, de nombreux opérateurs maliens économiques et étrangers y ont déjà réservé des parcelles pour la réalisation de multiples unités manufacturières qui vont significativement conforter le dynamisme de l’économie locale. A en croire le ministre, la zone industrielle de Koulikoro comportera toutes les commodités qui peuvent en faire un pôle reconnu de développement et de compétitivité. Aussi, l’eau, l’électricité, l’internet, les voies d’accès, la voirie, la sécurité….seront fournis et garantis à tous les exploitants dans le strict respect des normes sanitaires et environnementales internationalement admises. Pour sa part, le chef de village de Koulikoro, Djibril Diarra dira que ces aménagements permettront sans nul doute d’attirer des industriels dans la ville de Koulikoro et de donner de l’espoir à la jeunesse en manque d’emploi. Et le maire de Koulikoro, Ely Diarra d’ajouter que le développement industriel est l’un des vecteurs indispensables pour l’émergence d’un pays. Pour lui, la mise en valeur de ce site va contribuer à la restauration de leur tissu industriel et de redonner à la ville de Koulikoro, la place qu’elle occupait dans l’économie nationale avec une activité de transformation et de commercialisation intense. Il a rassuré le gouvernement de leur disponibilité à l’accompagner dans sa politique d’industrialisation et d’apaisement du climat social. Le ministre Tièmoko Sangaré quant à lui a indiqué que le choix de Koulikoro n’est pas fortuit. Car elle fait partie des premières localités industrielles du Mali. D’après lui, l’unité industrielle phare de Koulikoro qui était l’HUICOMA a fermé il y a quelques années. Mais aujourd’hui, pour combler ce vide, le gouvernement a estimé qu’il était important de commencer le déploiement des nouvelles zones industrielles par Koulikoro. Toute chose qui dit-il, permettra à la population de Koulikoro de renouer avec l’activité industrielle. Mais aussi, permettra à l’Etat de contribuer à la mise en valeur des énormes potentialités de la région en termes d’industrie de transformation et en termes d’industries liées au traitement de ressources naturelles dont dispose le Mali. A noter qu’au cours de cette cérémonie, Samuel Amotoby, Président Directeur Général du groupe Tobigo, une société ghanéenne de produits pharmaceutiques a fait savoir ses intentions à savoir investir 30 millions de dollars dans une usine pharmaceutique dans la nouvelle zone industrielle de Koulikoro. Fily Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here