Signature de convention entre le village SOS enfants de Kandiaoura et DP World Dakar : 54.575.000 FCFA pour la réalisation d’un projet sur l’eau, l’hygiène et l’assainissement

7
L’hôtel de l’Amitié a servi de cadre le vendredi 12 janvier dernier pour une cérémonie de signature de convention entre le village SOS enfants de Kandiaoura dans commune de Bendougouba (cercle de Kita) et DP World Dakar. Cette convention qui porte sur un montant de 54.575.000 FCFA rentre dans le cadre de la réalisation d’un projet sur l’eau, l’hygiène et l’assainissement. C’était en présence du président de DP World Dakar Alassane Diop qui avait à ses côtés, le ministre en charge des Investissements Me Baber Gano et Dr Mamadou Mahrouf Keita, directeur général du village d’enfants SOS. Dans son allocation à cette cérémonie, Alassane Diop a indiqué que DP World est un acteur majeur du commerce mondial et fait partie intégrante de la chaîne d’approvisionnement. Selon lui, DP world dans sa politique de Développement Durable et sa plateforme « notre monde, notre futur », a pris de fermes engagements envers la société, la sécurité et l’environnement. « Nous avons un engagement public à vouloir bâtir une société dynamique et résiliente en ayant une politique d’investissement communautaire stratégique axée aussi sur un pilier fondamental qu’est le bien-être de nos collectivités », a expliqué M. Diop. Pour qui, ils exploitent des entreprises multiples et connexes, depuis les terminaux maritimes et intérieurs, les services maritimes, la logistique et les services auxiliaires jusqu’aux solutions commerciales axées sur la technologie. D’après lui, DP world a un portefeuille de 78 terminaux maritimes et terrestres exploités par plus de 50 entreprises liées dans 40 pays répartis sur six continents, avec une présence importante sur des marchés à forte croissance. « Mais le plus important, c’est que nous veillons à ce que tout ce que nous faisons ait un impact positif durable sur les économies et la société. D’où notre politique de développement durable » a-t-il laissé entendre. Avant d’ajouter que le droit à l’eau potable et à l’assainissement est un droit inaliénable pour chaque personne. Et c’est la raison pour laquelle, ils ont répondu favorablement à ce projet pour la réalisation d’une adduction d’eau sommaire (AES), la réhabilitation de l’ancien forage et la construction de latrines. A noter que le coût du projet qui, initialement, était estimé à trente-sept millions cent quatre-vingt-quatre mille FCFA (371.84.000 FCFA), est aujourd’hui à cinquante-quatre millions cinq cent soixante-quinze (54.575.000FCFA). Les travaux pris en compte sont la réalisation d’une adduction d’eau sommaire (AES) équipée d’un forage en système solaire, la réhabilitation d’un forage équipé de PMH et la construction de quinze (15) latrines. Fatoumata Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here