Violences conjugales: le collectif les ‘’Amazones’’ s’insurge contre le fléau au Mali

50
D’année en année la liste de femmes torturées ou assassinées par leurs époux ne fait que se rallonger à cause de l’inaction des autorités. L’illustration en est, le cas de Fanta Sekou FOFANA, dont l’assassinat par son mari a fait le tour des réseaux sociaux fin 2017. Le vendredi 12 janvier 2018, un collectif de femmes dénommé « lesAmazones », avec le coeur meurtri, avait décidé de crier son ras- le- bol face aux multiples assassinats de femmes par les conjoints. C’est à un Sit In que le Collectif a interpellé l’assemblée nationale à voter le projet de loi contre la Violence Conjugale issu des assises des femmes en 2017.Les femmes se mobilisent depuis un certain pour le vote et l’application stricte de cette loi par les députés afin les auteurs de ces violations puissent être sanctionnés. Contre toute attente le Sit In a férocement été réprimé par les forces de l’ordre la police nationale du Mali. Selon Madame DIAKITE Kadiatou FOFANA, présidente du Collectif les « Amazones », ce sit in malgré les deux jours de deuil national décrétés suite à la mort des 48 migrants maliens, se justifie par le fait qu’il rend hommage à toutes les femmes victimes de violences conjugales au Mali, parmi lesquelles Fanta Sekou FOFANA. L’artiste Naini DIABATÉ tout en apportant son soutien au Collectif, a réitéré l’appel pour l’adoption du projet de loi et exhorté à sa pratique rigoureuse. Sur les efforts du ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille pour stopper la violence basée sur le genre, Madame DIAKITE Kadiatou FOFANA martèle que malheureusement le ministère concerné n’en fait pas une priorité notamment dans le cadre législatif au motif que le projet manque d’argumentaires. Cependant d’autres femmes du collectif dont Sanata DIARRA appellent à des sanctions sans délai pour les maris qui ont sauvagement assassiné leurs épouses ; elles exigent qu’aucune influence sociale ne puisse s’y ingérer. Des proches de Fanta Sekou Fofana, qui ont pris part au sit in dénoncent l’attitude du gouvernement « trois jours de deuil pour un hommage à des braves compatriotes morts est une très bonne chose. Ce pendant pourquoi d’autre (Le collectif des amazones) ne sont pas autoriser à tenir leur Sit In en hommage à des sœurs victimes de tortures de leurs conjoints? » Dognoume DIARRA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here