Habitat et Urbanisme: Le nouveau ministre veut des actions

50
Le nouveau ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Cheick Sidiya Sissoko dit Kalifa, accompagné d’une forte délégation, a effectué une visite de terrain à la direction nationale de l’urbanisme et de l’habitat, la direction nationale des domaines et du cadastre le lundi 15 janvier dernier. Le ministre a invité le personnel à mener des actions très rapides pour faire sortir des projets. Selon le ministre, le gouvernement dirrigé par SMB est un gouvernement dont la limite de vie est connue. « Faites ce que vous avez à faire », a laissé entendre le ministre. Le ministre n’est pas sur un terrain méconnu puisqu’il a été lui-même directeur national des domaines, il s’agissait donc pour lui de prendre contact avec les agents et de s’informer des conditions de travail ainsi que les doléances. Le ministre a invité le personnel à se battre pour consolider les acquis laissés par son prédécesseur. « Nous avons besoin que les choses aillent le plus rapidement possible ». Il a reconnu que par rapport aux missions assignées, ces deux services sont entrain de mener des actions très importantes pour ce pays qui sont de la planification urbaine et la gestion foncière. Les doléances du personnel sont d’ordre : de moyen, des difficultés par rapport à la gestion des problèmes, les litiges fonciers. Le ministre dit avoir écouté avec intérêt les présentations et les doléances faites par les deux directeurs et a rassuré de son appui en vue d’apporter des solutions Il estime que les solutions, ce sont d’abord eux-mêmes, leur conviction. « Aucun service n’a le moyen qu’il faut pour mener tout ce qu’il est entrain de faire », dit-il. Pour l’élaboration du budget, le ministre a exhorté les directions d’être prompte à réagir dans l’élaboration du budget en portant tous les projets qui leur tiennent à cœur, les insérer dans le budget. « Au niveau de l’arbitrage, on va se battre pour la bonne cause », a-t- dit. Toutefois, il se dit inquiet de l’augmentation des litiges fonciers. « Cela à tendance à faire de l’urbanisme une structure non opérationnelle, ce n’est pas normale ». Le ministre se dit sensible aux conditions dans lesquelles. Ibrahima Ndiaye Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here