Habitat et Urbanisme : Le ministre en visite de travail à OMH et au PACUM

44
Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Cheick Sidiya Sissoko dit Kalifa, accompagné des membres de son cabinet, a effectué une visite de travail successivement à l’Office malien de l’habitat (OMH) et au Projet d’appui aux communes urbaines du Mali (PACUM). Ces visites ont pour objectif de partager les attentes des plus hautes autorités en matière de logements sociaux et les préoccupations du département de l’Habitat et de l’Urbanisme, en terme d’exécution du Programme d’urgence social sur les questions de l’habitat. Ces visites ont mis en exergue l’importance des deux structures dans l’accompagnement de l’Etat en matière de logements sociaux, par rapport à l’auto construction et en termes de financement. Et aussi l’amélioration des services d’infrastructure. « L’objectif assigné est de construire le plus de logements », a lancé le ministre, avant d’ajouter qu’il y a quelques réglages à faire avec les plus hautes autorités. Il a ajouté qu’il y a beaucoup de logements à Bamako et dans les capitales régionales. « Bientôt, il y aura des visites pour constater ces infrastructures avant même la remise des clés. Ces visites permettront de voir l’état d’exécution des travaux », a-t-il dit. Il s’agira de voir l’environnement dans lequel les logements se trouvent, pour vraiment procéder très rapidement à la remise des clés. « En tout cas, nous sommes beaucoup attendus par la population », a encore dit le ministre. « L’Office malien de l’habitat a été créé avec des objectifs bien précis. Ses fonds sont certainement pour accompagner l’accès du plus grand nombre aux logements. Je pense que cet objectif mérite d’être renforcé », a-t-il insisté. Le directeur général de l’OMH, Modibo Dianka, a rappelé les missions assignées à sa structure qui, selon lui, sont notamment la promotion et la vulgarisation des matériaux locaux de construction, de nouvelles techniques en matière de construction de bâtiment, l’appui à l’auto construction assistée, notamment en faveur des coopératives d’habitat et autres sources sociales, la bonification des taux d’intérêt, qu’on appelle les prêts aidés, en faveur des couches démunies, l’appui à certains programmes d’assainissement « au cas où nous sommes sollicités pour le faire et, aussi, la participation au capital de toutes sociétés qui veulent vraiment contribuer à l’essor de l’habitat ou de l’urbanisme au Mali ». Il a expliqué que pour accomplir ces missions, le gouvernement a doté l’OMH de certaines ressources. La première est ce qu’on appelle la taxe de logement qui représente 1% de la masse salariale brute prélevée sur, non seulement sur les agents du public mais aussi les employés du secteur privé. Au-delà de cette taxe de logement, l’Office bénéficie de subventions annuelles de l’Etat qui, pour l’année 2018, ont été évaluées à peu près à 10 Millions de Fcfa. A cela s’ajoute les loyers perçus au titre des logements sociaux. « Nous avons un portefeuille conséquent de logements sociaux estimé à 9521 logements aujourd’hui. Cela, hors les 2421 logements que notre service a cédés à la Banque de l’habitat du Mali (BHM), à l’époque, pour lui permettre d’être en phase avec la commission bancaire. Donc, les recettes de ces 2421 logements sont perçues par la BHM et nous détenons, en définitive, un portefeuille de 9527 logements », a-t-il déclaré. Pour M. Dianka, les difficultés tiennent au budget. Ainsi, aujourd’hui, l’OMH est à mesure d’exécuter le minimum de tâches qui lui sont assignées. Le directeur de l’OMH a, cependant, assuré que pour la poursuite des programmes de logements sociaux, l’Office est en phase de restructuration pour que cette mission rentre dans le cadre des missions régaliennes qui lui sont confiées. S’agissant du PACUM, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a signalé que c’est une structure mal connue. « C’est un projet extrêmement important dans le dispositif d’appui aux communes. Il intervient dans toutes les villes du Mali, dans les Régions et les villes secondaires. C’est le seul appui aux collectivités en termes de ressource », a-t-il rappelé. Ce projet accompagne les communes en termes d’appui aux renforcements des capacités. « Nous allons aider à ce qu’il soit pérennisé parce qu’il y a l’appui des partenaires et les plus hautes seront informées des problèmes qu’il connaît pour trouver des solutions à l’interne », a assuré le ministre. Le coordinateur de PACUM, Babadjan Diakité, a indiqué que le Projet d’appui aux communes urbaines du Mali est une initiative du gouvernement malien soutenue par la Banque mondiale, la coopération suisse, pour un coût global d’environ 40,5 milliards de Fcfa. Il a ajouté que l’objectif de développement du projet est d’appuyer le renforcement des performances institutionnelles des communes urbaines ciblées et contribuer à l’amélioration des services d’infrastructure dans les villes ciblées. Le ministre a assuré de l’accompagnement des structures relevant de son département, pour l’atteinte de tous les objectifs. « Nous sommes dans le programme d’urgence, la commission sera mise en place dans la semaine. La décision de création a été signée. C’est à la suite de constat effectif sur le terrain que ces commissions seront au travail pour l’attribution des logements. Les logements seront attribués très bientôt », a-t-il annoncé en conclusion, parlant de la remise prochaine des clés de logements sociaux. Mohamed Z. DIAWARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here