Loi d’amnistie annoncée par IBK : Mise en garde contre l’impunité

24
A l’occasion de l’Examen périodique universel du Mali à l’ONU, des ONG s’inquiètent de la loi d’amnistie qui, à l’image de ce qui s’est passé en Algérie, pourrait offrir l’impunité à des criminels. Le troisième Examen périodique universel (Epu) du Mali a débuté mardi à Genève en Suisse. Durant cet examen, chaque Etat présente les avancées en matière de droits humains sur son territoire et les autres Etats ont la possibilité d’exprimer leurs préoccupations. Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme en profitent pour demander aux pays membres de l’ONU d’encourager le gouvernement malien à mettre la justice et la lutte contre l’impunité au cœur de ses actions contre le terrorisme et l’insécurité. Au centre des inquiétudes : une loi d’amnistie annoncée fin 2017 et qui pourrait offrir l’impunité à certains criminels comme cela a été le cas par le passé en Algérie. Le gouvernement malien parle de personnes n’ayant pas “du sang sur leur main”. Cependant, tout n’est pas négatif concernant le Mali puisque depuis le dernier examen en 2013, les ONG reconnaissent que le gouvernement malien a réalisé des avancées, telles que la tenue d’élections libres en 2013, la signature de l’accord de paix en 2015 ou encore la création d’une Commission justice vérité et réconciliation comme le précise Me Moctar Mariko, président de l’Association Malienne des Droits de l’Homme dans une interview accordée à la Deutsche Welle. DW Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here