Un an après l’installation du conseil communal, d’importants défis relevés

32
En un an de gestion, le plus jeune maire du district de Bamako, Alou Coulibaly, s’est démarqué du système classique en entamant un vaste programme de modernisation de sa Commune. Voyage au cœur d’une gouvernance locale fascinante. La Commune VI du district de Bamako prend un bol d’air. Avec l’arrivée d’une nouvelle équipe chapeautée par le plus jeune maire du district de Bamako, Alou Coulibaly, la Commune change de cap. L’arrivée des investisseurs et les chantiers en cours sont en train de transformer cette Commune. Parmi les chantiers, il y a les opérations d’assainissement, l’accès à l’eau potable et les réhabilitations des quartiers Sénou et Yirimadio. Toutes choses qui prouvent le dynamisme de la nouvelle équipe sous la direction éclairée du jeune maire, qui a d’ailleurs reçu les honneurs du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, pour toutes les initiatives locales en faveur de l’assainissement, lors de la campagne nationale dédiée à la propreté de Bamako. La mairie de la Commune VI a été l’une des rares à avoir investi dix millions de FCFA dans l’acquisition de matériel, et plus de 20 millions pour le ramassage d’ordures des dépôts de transit vers les dépôts finaux. La gestion calamiteuse du foncier héritée par la nouvelle équipe municipale est l’œuvre de l’ancienne équipe dont le dossier se trouve à la justice. La nouvelle équipe a fait de la réhabilitation de Sénou une de ses priorités. Sénou est devenu une bombe foncière. Les efforts financiers et matériels personnels fournis par le maire et certains membres de son équipe, pour relancer les travaux de réhabilitation de Sénou, ont été salués par tous. Les membres du comité de réhabilitation du quartier peuvent en témoigner. Yirimadio est en train de bénéficier des mêmes efforts pour se redresser, et ce, au nom de la continuité de l’administration et dans l’intérêt des populations de la commune VI. L’heure n’est pas au bilan, mais, des actions déjà entreprises sont visibles et bien appréciées par les populations. Plusieurs actions et réformes sont en cours d’application dans les domaines de l’assainissement, du foncier, en un mot, dans les secteurs de développement. 200 millions injectés dans le développement Près de 200 millions ont été investis pour réaliser plusieurs ouvrages : 4 forages d’eau dans les quartiers Yorodiambougou, Sénou, Dianeguela et Niamakoro ; l’accès à l’éclairage public dans certains secteurs de Sogoniko ; le ramassage des ordures à Yirimadio ; les travaux de réhabilitation de Sénou et Yirimadio, le recasement des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou, etc. Pour le conseil communal, le projet de réalisation d’une série de forages contribue non seulement au bien-être des populations démunies en Commune VI, mais aussi à l’atteinte des objectifs des engagements du conseil communal qui a pris, il y a dix mois, solennellement, l’engagement de se battre à la mairie pour les intérêts des populations les plus défavorisées, notamment la mise en œuvre d’initiatives locales qui favorisent l’emploi des jeunes, la protection sociale, l’accès équitable à la justice pour tous les citoyens, la santé et l’éducation. Bref, les services sociaux de base. Pour rester dans cette dynamique, le maire a appuyé la Coordination des associations et groupements de commerçants détaillants et d’artisans de la Commune VI, pour initier une foire d’exposition à la rue marchande de Magnambougou. Cette première édition, lancée, le samedi 23 décembre, a pris fin le mardi 2 janvier. Elle a mis une soixantaine de commerçants détaillants et d’artisans au contact des clients en fin d’année 2017. Le président de la Coordination des associations et groupements de commerçants détaillants et d’artisans de la Commune VI, Harber Maïga, a fait savoir que la foire répond au souci de créer un cadre d’échanges et de recréation pour les populations de Bamako en complément des festivités de fin d’année. «C’est une première fois avec la mairie de la Commune VI, mais l’évènement s’inspire d’un constat de longue date. Comme d’autres initiatives, elle va augmenter substantiellement le revenu des commerçants», a-t-il expliqué. Ajoutant que compte tenu de ses moyens limités, la commission d’organisation s’est contentée d’aménager une soixantaine de stands. «Déjà, au regard de l’engouement auprès de la population, nous envisageons de l’inscrire dans la durée», dit-il. Perspectives Au chapitre de la gouvernance locale, le conseil communal est sur un programme de renforcement de sa présence à travers les dix quartiers de la Commune. Après l’inauguration du centre secondaire d’état civil de Missabougou, le conseil s’attèle à mettre à la disposition des quartiers de Dianéguéla, Niamakoro et les logements sociaux des centres secondaires en 2018. Zan Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here