L’armée malienne fête son 57ème anniversaire ce samedi

53
L’armée malienne fête ce samedi son 57ème anniversaire dans un contexte d’immenses défis sécuritaires dans le pays, surtout dans le nord et le centre.Bien que le Mali ait déclaré son indépendance le 22 septembre 1960 du colon français, ce n’est que le 20 janvier 1961 que le premier président du pays, Modibo Keita, a déclaré le départ des derniers soldats français du pays. Depuis, la date du 20 janvier, chômée et payée sur toute l’étendue du territoire, est célébrée comme étant la fête de l’armée malienne. Cette année, des défilées sont organisées un peu partout dans les garnisons militaires. Le président Ibrahim Boubacar Keita, chef de l’Etat et chef suprême des armées, prendra part à la prise d’armes et au défilé militaire de Kati, ville garnison située à 15 kilomètres de Bamako, la capitale. A l’occasion de cette fête, le président Ibrahim Boubacar Keita a fait une adresse à la Nation, dans laquelle il a présenté la situation sécuritaire dans le pays et l’état des lieux des forces de défense et de sécurité notamment. « A l’évidence, nous sommes aujourd’hui, dans un monde où les conflits de nature asymétrique ont fortement pris le pas, mettant en cause de façon bien plus courante et plus directe les populations civiles. Le terrorisme, le radicalisme religieux, le narcotrafic et la criminalité transfrontalière sont aujourd’hui révélateurs des nouvelles menaces de notre temps, » a dit le président. « Nous nous réjouissons du sacrifice consenti par les populations et des appuis multiformes de l’Etat en faveur de nos forces de défense et de sécurité qui ont indiscutablement permis aux Forces armées nationales de travailler à l’élévation de leurs performances et à la revalorisation de leur image auprès des populations. », a encore fait remarquer le chef de l’Etat malien. Le président Ibrahim Boubacar a fixé le cap pour l’armée au cours de l’année 2018 tout en réitérant son soutien aux forces de défense et de sécurité maliennes. Pour lui, « un des défis essentiels que nous devons relever ensemble au cours de l’année qui commence est incontestablement l’organisation des élections générales libres, crédibles, transparentes, paisibles et conviviales. Nos missions seront encore essentielles, plus difficiles et plus exigeantes parce qu’il s’agira pour nous de créer les conditions les meilleures pour l’organisation de ces élections sur l’ensemble du territoire national avec la participation de tous les Maliens. » Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here