Pour avoir “abusé” la confiance de l’un de ses clients : Microcred risque des poursuites judiciaires

59
L’institution de micro-cofinance Microcred est-elle fiable ? En tout cas la question mérite d’être posée au vu de l’abus de confiance dont serait victime un client de cette caisse d’épargne. Babourou Diarra, puisqu’il s ‘agit de lui, commerçant de son Etat aux Halles de Bamako, après avoir effectué un dépôt de 1 550 000 au niveau de cette structure financière n’arrive pas toujours à mettre la main sur la totalité de son argent. Problème : 200 000 Fcfa aurait été prélevés ” mystérieusement ” sur son compte dans les caisses de Microcred qui n’arrive toujours pas à le remettre dans ses droits. Ce n’est pas le montant qui importe pour moi, mais c’est la manière car ce qui m’est arrivé, d’autres compatriotes pourraient en être victimes. Il faudrait que Microcred restitue la totalité de mon argent dans un bref délai ou je vais l’assigner en justice “. Par ces propos, Babourou Diarra exprime sa colère après avoir raconté sa mésaventure au niveau de Microcred depuis un bon moment. A le croire, son aventure avec cette boite a commencé en 2015. A l’époque, se souvient-il, Microcred lui avait accordé un prêt de 10 millions Fcfa. “J’ai payé la totalité de ce montant et en 2016 j’ai eu un autre prêt de 12 millions Fcfa au j’aussi remboursé. Le dernier prêt remonte à 2017. Il s’agit d’un montant de 25 millions Fcfa et j’ai également remboursé l’intégralité de ce montant” a précisé M. Diarra. Selon lui, c’est à partir de 2017, après avoir payé les 25 millions Fcfa qu’il avait tenté d’arrêter la collaboration avec Microcred : “Les 25 millions Fcfa, je devais les rembourser en l’espace d’un an à plus de 2 millions Fcfa par an. Après avoir payé 15 millions Fcfa en 8 mois, j’ai décidé de m’acquitter du reste d’un coup, pour la simple raison que 2 millions Fcfa par mois était un peu contraignant” a soutenu Babourou Diarra. Aussitôt après ce payement, a-t-il poursuivi, il a décidé de fermer son compte, mais mais sur insistance des agents, il est revenu sur sa proposition. “Car ils m’ont supplié en disant que ce n’était pas la peine et que je pouvais effectuer des opérations de dépôt et de retrait” a raconté Babourou Diarra. C’est fort de ces conseils, selon lui, qu’il a effectué le 8 janvier dernier un dépôt de 1250 000 Fcfa, le lendemain 300 000 Fcfa. Ce qui fait en tout 1 550 000 Fcfa. Et le 10 janvier, lorsqu’il a décidé de retirer les 1 550 000 Fcfa, on lui fit savoir au guichet que l’avoir de son compte était insuffisant pour couvrir le montant demandé car il n’y avait, selon eux, que 1 350 000 Fcfa. Chose incompréhensible car il ne doit rien à Microcred et en plus des 1 550 000 Fcfa de dépôt, il y avait un petit montant dans son compte, a précisé M. Diarra. C’est à partir de cette annonce, poursuit-il, qu’il a décidé de prendre attache avec le chef de l’agence pour plus d’explications. “Là-bas tous les relevés du compte attestent que j’ai effectué ces dépôts. Et le Monsieur me dit qu’il ne peut pas régler ce problème car étant chef d’agence intérimaire parce que le titulaire est en voyage. Depuis lors, il me trimbale de gauche à droite, sans me remettre dans mes droits” a regretté Babourou Diarra. Pour lui, c’est évident, il a été victime d’un abus de confiance. “Je sais bien que le problème est à leur niveau. Et je ne suis pas le seul dans cette situation car un autre client m’a raconté sa mésaventure avec cette caisse d’épargne” a révélé Babourou Diarra, muni de tous ses relevés de compte et ses reçus de versement qu’il brandit comme preuve. En tout cas, pour lui, si on ne lui restitue pas son dû dans un bref délai il va trainer cette institution de micro finance française devant les juridictions maliennes car rappelle-t-il, le montant importe peu, mais c’est le procédé qui est condamnable. 20 Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here