Le rapport provisoire du bureau du Vérificateur général à l’Office du Niger l’a révélé : L’ex-ministre Kassoum Denon a floué tout un Conseil de ministres

37
La mission du Vérificateur Général en Zone Office du Niger a pris fin en Novembre 2017. Le rapport qui en est issu, et dont L’ESPERANCE en détient une copie, est révoltant. En attendant que les mis en cause se justifient, avant le dépôt dudit rapport au Pôle Economique, nous vous livrons la partie effarante qui concerne même le département de tutelle de l’Office du Niger qui a floué tout un gouvernement sur des financements portant sur des milliards de F CFA. Reconnaissant le honnêtement. C’est bien Kassoum Denon, PDG de l’Office du Niger (Janvier 2010 – Juillet 2011) qui, un jour de l’an 2010, s’est fait le commercial, auprès de la BOAD à Lomé, pour faire passer la requête de l’entreprise hydro agricole, afin d’aménager 2 500 ha à Molodo. Le Projet Molodo Nord venait de voir jour, grâce à l’Accord de Prêt N°2009031/ PR ML 201003 signé le 19 Février 2010 entre la BOAD et le Mali et l’Accord de Prêt N°2011002/PR ML 20110100 signé le 7 Janvier 2011 entre, toujours, la BOAD et le Mali. Ces accords de prêt portent sur des travaux d’aménagement hydro agricoles, respectivement pour un montant de 6 065 000 000 F CFA et 7 093 000 000 F CFA, soit un total de 13 Milliards 158 millions de F CFA. L’anecdote qui circulait alors à Ségou à l’époque, quand le PDG Kassoum Denon nommait à contre cœur le Chef du Projet, Mamadou Keita dit PION se résumait à une expression : « Il ne faut pas manger seul ». Approuvé en Conseil des Ministres, ledit contrat pour l’effectivité des travaux a été surfacturé pour 15 468 834 911 F CFA et sur lesquels, note le rapport du VEGAL, 14 milliards 370 097 389 F CFA ont été effectivement payés, soit un dépassement budgétaire de 2 milliards 310 834 911 F CFA. Le VEGAL s’offusque dans son rapport que ce dépassement, dans son audit, ne soit adossé à aucun financement, ni de l’Etat, écrit-il, ni d’un bailleur de fonds quelconque ! Et de souligner qu’aux termes de l’Article 29.3 du Décret N°08-485/P-RM du 11 Aout 2008 portant procédures de passation, d’exécution et de règlement des marchés publics, ce marché devrait être déclaré infructueux pour non existence de crédit budgétaire suffisant. En réalité, la surfacturation qui portait sur les 2 milliards a été soutirée des financements d’autrui qui n’ont jamais eu lieu pendant que tous ceux qui ont trempés dans la délinquance s’en ont partagé à cœur joie. Le VEGAL, lui-même est convaincu de ce modus-operandi lorsqu’il écrit que la Commission de dépouillement et de jugement des offres, au sein de laquelle le Chef du Projet Molodo Nord (Mamadou Keita dit Pion) se trouve « n’a pas non plus produit un rapport motivé sur l’insuffisance de crédits disponibles pour financer l’offre la moins disante ou déclarer l’Appel d’Offres infructueux ». Voila pour le Projet Molodo Nord. Puis un autre projet de l’office du Niger est épinglé. Nommé Ministre de l’Agriculture en Janvier 2016, Kassoum Denon active un de ses vieux projets, jamais concrétisé sur le terrain à l’Office du Niger. C’est le PAON (Programme d’Appui au Développement de l’Office du Niger) dont le financement est prévu par les Canadiens. Avec son entregence, il fera le lancement de ce projet à Ségou, 5 ans après avoir quitté l’ON et le mettra plutôt et désormais sous sa coupole (département) et non l’Office du Niger bénéficiaire. Le Ministre Kassoum Denon signe donc le marché des travaux N° 967/DGMP-DSP/2016 d’un montant de 7 793 261 609 F CFA relatif aux travaux de réhabilitation du Retail IV, l’aménagement du Retail IV bis et le revêtement de 400 mètres linaires du distributeur du Retail (Zone de Niono). Le VEGAL s’insurge, dans son rapport, que ce contrat, approuvé en Conseil de Ministres, ne repose sur aucun budget mis à cet effet par les Canadiens suivant la convention de prêt initiale qui est de 6 113 979 066 F CFA, soit une surfacturation de 1 679 282 543 F CFA. A l’opposé du projet Molodo Nord qui est presque fini aujourd’hui, le VEGAL demande dans son rapport que ce marché du PAON, approuvé en Conseil des Ministres par Décret N°00972 du 11 Décembre 2016, soit annulé rapidement, du fait que les travaux n’ont pas commencé. Et de s’insurger contre le Chef du projet (Boubacar Konaté, mais avant lui Auguste Drago) membres de la commission de dépouillement qui sont restes bouche cousue sur ce forfait, puisque, écrit le VEGAL « aucune production de rapport motivé ». Mais, c’est au niveau de l’aménagement de 1 745 ha du casier de Molodo, par le même projet, dont le Ministre de l’Agriculture a lui-même signé le contrat N0182/DGMP/2017, pour un montant de 4 363 485 520 F CFA, que le VEGAL fustige la délinquance. La surfacturation est de 198 585 927 F CFA, cependant que le marché signé par Kassoum Denon en décembre 2016 est approuvé en Conseil des Ministres le 27 Avril 2017, soit deux semaines, malheureusement après son limogeage. Et cerise sur le gâteau de la délinquance, un autre Contrat, le N°00356 DGMP du 30 Mai 2016 portant cette fois sur 3 426 ha en Zone Office du Niger, signé par le Ministre de tutelle, Kassoum Denon, a été approuvé par le Conseil des Ministres irrégulièrement. On peut en lire, avec extrême tiédeur, un extrait de ce rapport du VEGAL : « Le Ministre de l’Agriculture a fait approuver par le Conseil des Ministres un marché irrégulièrement attribué, un marché dont l’attributaire avait été éliminé par la commission d’analyse et d’évaluation des offres pour insuffisances sur ses Etats financiers le 31 Juillet 2015 (NDLR : donc sous le Ministre BocaryTereta) mais le 30 Mai 2016, il est attribué à CGC Mali, éliminé à cause des insuffisances sur ses états financiers (critère éliminatoire). Selon le même rapport, c’est l’entreprise RC-C qui a été qualifiée avec une offre de 8 393 160 551 F CFA suivant rapport signé par l’ensemble des membres de la commission et le coordinateur du projet qui était le rapporteur……qui évoque, pour la même entreprise CGC un défaut de personnel et de matériel. Pourtant l’absence de documents sur le matériel et le personnel requis pour l’exécution des travaux est éliminatoire suivant les instructions des soumissionnaires……Ce marche irrégulièrement attribué, fut approuvé, sur proposition du Ministre de l’Agriculture par le Conseil des Ministres… » Fin de citation. A suivre… D. YOSSI

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here