57ans anniversaire de l’armée malienne : Les FAMAS figées sur ses certitudes !

25
Les Forces armées et de sécurité maliennes (FAMas) ont célébré dans la matinée du samedi 20 janvier sur la place d’armes du camp Soundjata de Kati leur 57ème anniversaire. Un événement placé en droite ligne de leur mission de défense et de sauvegarde de la souveraineté et de l’unité nationale. Comme chaque année, il était présidé par le chef suprême des Armées, le président de la République IBK. C’était en présence des présidents d’Institutions de la République, des membres du gouvernement, du corps diplomatique et consulaire accrédités au Mali et de plusieurs personnalités. L’occasion a été saisie par le président de la République de renouveler sa confiance en son armée et de réaffirmer sa ferme volonté de modernisation de cet outil de défense de la République. Selon lui, les efforts de modernisation se poursuivront afin que l’armée soit en mesure de faire face à ses défis. 20janvier 1961-20janvier 2018, l’armée malienne a 57ans. Cette date marque l’annonce faite à la France d’évacuer les bases militaires qu’elle occupait sur le sol malien. Elle consacre le renforcement de l’armée malienne dans sa mission régalienne de sauvegarde de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale. La célébration de ce 57ème anniversaire aura été l’occasion pour l’armée malienne de témoigner toute sa reconnaissance au chef suprême des armées. Une reconnaissance qui se justifie par les innombrables efforts déployés dans le cadre de la modernisation de l’outil de défense afin qu’il soit en mesure de faire face aux défis de l’heure, dont le plus préoccupant reste la menace terroriste. Selon un cérémonial bien agencé, le 20 janvier de cette année s’est tenu dans l’esprit et la discipline militaire. Le premier acte a été le dépôt du gerbe de fleurs devant la stèle des soldats tombés sous le drapeau par le chef suprême des armées, le président Ibrahim Boubacar Kéita. Le deuxième acte, la revue des troupes par le chef de l’Etat sous les airs martiaux de la fanfare du génie militaire. Le troisième acte, la remise, toujours par le président IBK, aux représentants des soldats tombés sur le champ d’honneur, des médailles de croix de la valeur militaire à titre posthume. A ce niveau, il est bien de signaler qu’en plus de cette reconnaissance de la nation à ses dignes fils tombés pour la noble cause, les plus hautes autorités ont tenu à marquer l’entrée en vigueur définitive des dispositions de l’ordonnance n°2016-020/P-RM du 18 aout 2016 portant statut général des militaires. Cela à travers la remise symbolique à trois femmes de vaillants soldats tombés sur le champ de l’honneur des chèques géants. Cette ordonnance faut-il, le rappeler consacre la reconnaissance de l’Etat vis-à-vis du sacrifice de chaque soldat tombé sur le champ de l’honneur. Cette reconnaissance se traduit par le relèvement du soldat tombé au dernier échelon de son grade supérieur et le fait de faire bénéficier à sa famille des salaires cumulés des dix ans de ce grade. Le quatrième acte, l’un des temps forts de cet évènement aura été le défilé militaire. Un passage aux pas cadencés et rassurants de toutes les composantes d’une armée malienne, dynamique, requinquée et fière. Ce défilé, cette année a été marqué par un ballet aérien, effectué par de nouveaux appareils de combats et de transport de troupes des FAMas. Le cinquième acte qui consacre chaque année le clou de cette cérémonie aura été le message à la presse du président de la République. Les FAMas, une fierté pour IBK ! Après avoir rappelé l’historique de l’armée malienne, le président IBK dira qu’elle se trouve aujourd’hui confrontée à un défi d’insécurité complexe. Car, dit-il, il s’agit pour elle de faire face aux forces négatives qui ont été mises à mal en Europe et dans le Moyen Orient. « Alors que l’on sait la situation de notre pays voisin malheureux la Libye, nous sommes payés de rester sur nos gardes » a-t-il déclaré. Avant de préciser que nous avons été parmi les pays qui ont été touchés par les effets immédiats de cette crise libyenne. Selon le chef de l’Etat, les conséquences de la crise Libyenne ont permis aux pays voisins concernés de comprendre la nécessité de mutualisation des efforts. D’où selon lui, la création du G5 Sahel composé des volets militaire et développement. S’agissant du volet militaire, dit-il, le Mali a eu l’honneur d’exercer la présidence et surtout assumé les fonctions du commandant suprême de ses forces conjointes. « Nous avons su jusqu’à présent être digne de ces honneurs » s’est-il réjoui, avant d’annoncer que le Mali cèdera le 6 février prochain lors du sommet de Niamey sa présidence à un autre pays du G5. Car elle est tournante entre les chefs d’Etat des cinq pays membres. Parlant du second volet non moins important celui du développement, le président IBK dira qu’il se justifie par le fait que ces ennemis de la paix profitent avec le concours de certaines ONG douteuses de la vulnérabilité de certaines zones dont l’Etat n’a pas bien rempli ses devoirs régaliens en termes de mise à disposition d’éléments sociaux de base. C’est au regard de tout cela que le président IBK dira que les énormes missions de l’armée malienne sont rigoureuses et ardentes. « Mais nous n’avons aucun doute que nos forces armées seront à la hauteur » a-t-il déclaré avec assurance. Avant d’ajouter que l’armée malienne fait toute sa fierté. Vivement le prochain 20 janvier pour une armée malienne plus engagée dans la défense de la République ! Par Moïse Keïta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here