Bakary Togola répond à ses détracteurs : « Je n’ai rien fait contre ATT et je ne me reproche rien »

16
Il y a quelques semaines, des débats suscités à l’occasion du retour de l’ex-Président Amadou Toumani TOURE au Mali, n’avaient pas épargné certaines personnalités. Elles étaient accusées à tort ou à raison de perfidie envers un homme (ATT) qui ne méritait que leur reconnaissance. Dans le lot, figure Bakary TOGOLA, Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali. Pour sa part, certaines opinions reprochent à Bakary TOGOLA d’avoir lâché ATT au profit du nouveau pouvoir. Pour savoir son avis sur la question, nous l’avons joint au téléphone. En repos médical depuis quelques temps, Bakary TOGOLA regrette profondément cette attitude de certaines personnes malintentionnées qui tend à créer des problèmes là où il n’y en a pas. Il ne se reproche rien pour n’avoir entrepris à l’encontre de l’ex-Président Amadou Toumani TOURE avec qui d’ailleurs il entretient de bons rapports. Selon lui, cela s’est illustré au retour de l’ex-Président ATT à Bamako. Il(Bakary TOGOLA) s’est rendu en compagnie de Seydou Nantoumé et une troisième personne pour le saluer conformément aux us et coutumes dans notre pays. Dans une atmosphère très conviviale, ils ont causé des heures durant (23h à 02h du matin). Comme pour dire qu’entre les deux hommes et contrairement aux rumeurs qui courent, leurs relations ne souffrent d’aucune ambiguïté. Pour Bakary TOGOLA, les responsabilités qu’il assume en tant Président des agriculteurs du Mali, ne lui autorisent pas à agir contre un pouvoir politique qui demeure, un allié stratégique. Le plus important pour lui c’est de réussir à obtenir ce qu’il y a de mieux pour les paysans afin que le secteur agricole puisse occuper toute la place qui lui revient dans le processus de développement économique et social du Mali. La recherche d’un tel objectif, ne saurait tolérer de manière stratégique une certaine rigidité politique, a-t-il enfin précisé. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here