Le Premier ministre à l’APCAM : Échanges fructueux

23
Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, poursuit sa série de visites de courtoisie. Hier, dans l’après-midi, il était à l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM) où il a partagé ses ambitions avec le personnel et souhaité leurs appuis dans l’exécution des missions confiées à lui par le chef de l’Etat. L’agriculture et, au-delà, tous les secteurs intéressant le monde rural, sont au cœur de la politique nationale du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. D’où cette initiative du Premier ministre qui a jugé utile de venir témoigner aux représentants du monde rural son soutien personnel, mais aussi celui du chef de l’Etat. Cette démarche, signe évident de considération, a été bien accueillie et saluée par Bakary Togola, président de l’APCAM. «Dans l’histoire du Mali, c’est la première fois qu’un Premier ministre se rend à l’APCAM pour une visite de courtoisie», a souligné Bakary Togola. Lui et l’ensemble de ses collaborateurs ont promis d’accompagner Soumeylou Boubèye Maïga qui fut d’ailleurs l’un des «concepteurs» de cette Chambre. «On va l’accompagner dans ses actions qui sont aussi celles du président de la République qui a beaucoup fait pour le monde rural», a-t-il déclaré. Pour sa part, le Premier ministre a rappelé les engagements du chef de l’Etat. Lesquels engagements sont compilés dans une politique dont le chef du gouvernement a la lourde tâche de mettre en œuvre. Pour réussir, Soumeylou Boubèye Maïga compte sur l’accompagnement de tous. « Je suis venu solliciter leur accompagnement dans la politique que le président nous a chargé de mettre en œuvre, à savoir la sécurité, l’entente nationale, l’organisation des élections en 2018», a confié le Premier ministre à la presse. Et de poursuivre : «Dans cette mise en œuvre, nous voulons que les uns et les autres comprennent que le gouvernement est d’égal partage pour l’ensemble des citoyens, et que nous avons tous intérêt à œuvrer ensemble pour la stabilité du pays». Pour Soumeylou Boubèye Maïga, il est important pour tous d’agir de sorte que «nos concitoyens ne se laissent pas entrainer dans une quelconque forme de violence verbale, source de toutes les autres formes de violence». Rappelant son engagement pour le monde rural, il a indiqué que celui-ci demeurera une priorité, cela afin d’accroître ses capacités de production. «Ce qui est indispensable pour assurer la souveraineté alimentaire du pays», a-t-il ajouté. Il a évoqué un certain nombre d’engagements qui ont été pris dans le cadre du Programme d’urgences sociales. Au nombre des ces engagements, il y a le soutien à la création d’une nouvelle unité laitière, la réalisation d’un abattoir de découpe pour la volaille, les efforts pour l’assainissement de la gestion des abattoirs. Ces efforts viendront s’ajouter à ceux déjà consentis sur les filières classiques dans les domaines de l’environnement, l’assainissement, la pêche, l’élevage… «Nous essayons, par toutes ces démarches, d’élargir la base sociale sur laquelle devrait reposer l’ensemble des actions que nous sommes amenés à mettre en œuvre pour que le pays aille dans la sérénité, vers les échéances qui viennent et surtout pour consolider la paix et la cohésion sociale», a conclu le Premier ministre. Issa DEMBéLé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here