Mise en place du bureau du RJPPM : Les mandataires de plusieurs partis politiques dénoncent et pointent du doigt le RPMMise en place du bureau du RJPPM : Les mandataires de plusieurs partis politiques dénoncent et pointent du doigt le RPM

8
A travers un point de presse tenu au siège de ADP-Maliba hier mardi 23 janvier 2018, les membres du bureau du réseau des jeunes des partis politiques du Mali ont non seulement dénoncé les violations des textes par le président du conseil d’administration de CMDID mais aussi l’implication des cadres de RPM pour faire élire leur candidat lors de la dernière assemblée générale de ladite structure. Ledit point de presse était animé par Issa Coulibaly,président élu de RJPPM en présence des mandataires de plusieurs partis politiques. A l’entame de ses propos, Issa Coulibaly a dénoncé le comportement de BengalyGuindo, président sortant du réseau pour avoir illégalement soutenu le mandataire illégal du parti au pouvoir. Pour Issa Coulibaly et ses collaborateurs, le premier responsable de cette situation du RJPPM est sans doute M. Boubacar Sandina Camara, président du conseil d’administration du centre malien pour le dialogue interpartis et la démocratie(CMDID) qui est chargé de veiller au bon déroulement de l’assemblée. A noter aussi que Boubacar Sandina Camara est un cadre de RPM. Aux dires des conférenciers, la candidature de Adama Togo, mandataire de RPM est illégale selon les textes qui, dansl’article 4 et l’alinéa 2 du règlement intérieur précisent : « nul ne peut être candidat au poste de président sans être membre du bureau sortant ».Selon le nouveau président de RJPPM, sachant bien que Adama Togo n’a jamais été membre du réseau, en violation flagrante des textes, M. Boubacar SandinaCarama lui a imposé à la place de Fatoumata Magassouba. « Le RPM, à travers le président du conseil d’administration a imposé au gré de tous la candidature de son mandataire Adama Togo malgré qu’il soit frappé par les dispositions statutaires », a-t-il dénoncé. Pire, avec la complicité du président du conseil d’administration de CMDID, le président sortant, BengalyGuindo a fait remplacer Fatoumata Magassouba, la mandataire de RPM par Adama Togo le jour de l’assemblée alors que l’article 28 des statuts de la structure précise : « les membres, une fois élus ne peuvent être remplacés par d’autres personnes, sauf en cas de la non-conformité aux conditions d’éligibilité. Aucun parti ne peut se prévaloir de remplacer son représentant en cours du mandat. Seul le réseau est habilité à prendre des dispositions pour et contre un membre ». Aux dires de Issa Coulibaly, beaucoup de cadres, des ministres, des chefs de cabinet, des députés RPM ont appelé pour que leur mandataire soit élu.Certains partis de la majorité en ont fait le même en soutien au RPM. Le parti du premier ministre et du commissaire de la sécurité alimentaire « Même le premier ministre SBM a appelé son représentant qui était avec nous pour lui demander de rejoindre le RPM. Le président de APR en a fait ainsi … », a déclaré Moussa Traoré du PARENA. Selon lui, en plus de cela, au lieu d’un mandataire, le RPM avait deux en plus des mandataires des partis non reconnus par le CMDID qui le soutiennent. Aux dires des conférenciers, c’est suite à toutes ces violations des textes par le président du conseil d’administration du CMDID sous pression du régime en place qu’ils ont claqué la porte pour mettre en place leur bureau conformément aux textes qui régissent le réseau des jeunes des partis politiques du Mali dont Issa Coulibaly est le nouveau président BoureimaGuindo

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here