Célébration du 20 janvier : Le Parena s’interroge sur l’utilisation des ressources destinées aux FAMAs

23
Dans un communiqué rendu public le 23 janvier dernier, le Parti pour la Renaissance Nationale (Parena) s’interroge sur l’utilisation à bon escient des ressources financières destinées à nos forces armées, notamment sur l’utilisation des 1230 milliards de francs CFA alloués au titre de la Loi d’orientation et de programmation militaire. Voici le communiqué. Le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA) rend un hommage appuyé à nos Forces de défense et de sécurité à l’occasion du 57ème anniversaire de la création de l’armée nationale. Il rend, par la même occasion, un vibrant hommage aux pères fondateurs de l’armée malienne notamment le Président Modibo Keïta et le Général Abdoulaye Soumaré. Notre parti souhaite prompt rétablissement à nos blessés de guerre et exprime sa profonde gratitude aux femmes et aux hommes qui veillent jour et nuit sur notre sécurité et notre liberté. Le PARENA salue la mémoire de nos FAMAs morts pour le Mali tout au long de la grave crise sécuritaire que traverse le pays. Il s’incline en particulier devant le sacrifice de nos héros tombés ces derniers mois: – le Colonel Salif Baba Daou tombé à Gossi; – le Commandant Karim Niang mort au combat à Tombouctou; – le commandant Abdoulaye Diallo tombé, avec ses hommes, l’arme à la main, à Boulikessi; – le Médecin-Commandant Mamadou S. Camara assassiné à Gao; – le Capitaine Moussa Siaka Koné et ses hommes morts à Inadiatafane; – le Lieutenant Ibrahima Nama Dembelé et ses compagnons disparus lors de l’embuscade de Kéra sur le Diaka; – le Lieutenant Arouna Badji Guindo mort à Soumpi – et tous nos valeureux FAMAS tombés sur le champ d’honneur. Le PARENA regrette le tapage médiatique entretenu depuis de longs mois par le président de la République et ses soutiens au sujet de la « remise à niveau de nos forces armées. », ou de « la montée en puissance des FAMAS ». Le PARENA constate, qu’en dépit de l’autosatisfaction récurrente du pouvoir, l’insécurité ne cesse de croître, le sang ne cesse de couler au Mali. L’année 2017 a enregistré au moins 716 morts et 548 blessés. Douze personnes sont mortes, 23 autres ont été blessées au cours des trois premières semaines de l’année 2018. Le PARENA s’interroge sur l’utilisation à bon escient des ressources financières destinées à nos forces armées notamment sur l’utilisation des 1230 milliards de francs CFA alloués au titre de la Loi d’orientation et de programmation militaire. Le 17 mai 2016, le PARENA avait saisi, par lettre, le Vérificateur Général pour lui signaler, entre autres, un marché douteux de livraison à l’armée de 42 pick-up facturés à 2.300.000 000 de francs CFA, soit plus de 50 millions l’unité. Le rapport du BVG remis au président de la République le 11 octobre 2017 ne comportant aucune mention de vérification des dépenses effectuées par le ministère de la Défense, le PARENA invite le Vérificateur Général à procéder à l’audit des dépenses exécutées dans le cadre de la loi de programmation militaire. Si cette vérification a déjà été faite, le PARENA demande alors au BVG d’en publier les conclusions, conformément à la loi créant le Bureau du Vérificateur Général. Sans bonne gouvernance, sans gestion rigoureuse des ressources destinées aux FAMAS, il n’y a pas de montée en puissance durable. Vive le 20 janvier! Vive l’armée malienne! Bamako, le 23 janvier 2018. Le Comité Directeur Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here