Emission de titres publics pour l’année 2018 : 547 milliards F CFA à mobiliser

40
La direction nationale du trésor et de la comptabilité publique a lancé hier le calendrier d’émission des titres publics de l’année 2018. Pour cette année, 547 milliards F CFA doit être mobilisés et repartis entre le bon du trésor et obligation du trésor. L’hôtel Azalai a servi de cadre pour le lancement de la cérémonie d’émission des titres publics de l’année 2018. C’était en présence du ministre de l’Economie et des finances, Boubou Cissé, du directeur national du Trésor public, Sidy Al Moctar Oumar et plusieurs directeurs de banques. Mobiliser des ressources pour couvrir les besoins ponctuels de trésorerie de l’Etat et financer des investissements nécessaires à la croissance et au développement économique, c’est l’une des missions assignées à la direction nationale du trésor et de la comptabilité publique. Pour l’année 2018, une importante somme sera mobilisée. « Le montant total des titres à émettre pour l’année 2018 s’élève à cinq cent quarante-sept (547) milliards de F CFA. Ce montant sera mobilisé à travers 22 émissions de titres publics dont 9 en bons du trésor et 13 en obligation du trésor. La répartition par instrument en valeur nominale est 192 milliards de F CFA en bons du trésor ainsi que 355 milliards de F CFA en obligation du trésor », a expliqué le directeur national du trésor , Sidy Al Moctar. Il a déclaré que les souscriptions primaires des bons et obligations du trésor sont réservées aux établissements de crédit, aux sociétés de gestion et d’intermédiation(SGI) ainsi qu’aux organismes financiers régionaux disposant d’un compte de règlement dans les livres de banques centrales des Etats de l’Afrique de l’Ouest(BCEAO). Dans son intervention, le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé a exhorté l’accompagnement des investisseurs. « Afin de réaliser les infrastructures nécessaires pour le développement économique de notre pays, les investisseurs, personnes physiques ou morales, sont appelés à nous aider. Ils peuvent également souscrire aux bons et obligations du trésor sur le marché primaire par l’intermédiaire d’établissements de crédit », a laissé entendre M. Cissé. La valeur nominale des obligations du trésor est de dix mille (10 000) F CFA, celle des bons du trésor est d’un million (1 000 000). Moctar Dramane Koné, Stagiaire Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here