Marché malien : Alerte sur les marques de lait LACTALIS et CELIA contaminés à la salmonelle

36
Le lait infantile LACTALIS qui est vendu dans plusieurs marchés du continent africain est désormais contaminé à la salmonelle, qui est une bactérie qui cause des intoxications alimentaires. La salmonelle occasionne des crampes au ventre, de la diarrhée et de la fièvre et d’autres effets néfastes. Le groupe a en effet confirmé les faits et a promis d’indemniser les familles déjà touchées par ce phénomène. Il a même commencé à retirer le produit contaminé sur les marchés. Les usagers maliens de ce lait, qui est vendu dans certaines de nos pharmacies doivent faire preuve de vigilance, afin de minimiser les risques. Toutefois, l’État doit veiller à ce que ce produit soit retiré définitivement dans tous les points de vente (les pharmacies et dans le commerce informel) en attendant que les choses reviennent à la normale. Par ailleurs, le groupe LACTILIS est présent sur les marchés pour d’autres produits comme le fromage (Président, Galban…), le beurre, la crème les yaourts mais seul le lait infantile est infecté par un virus très nocif pour la santé des enfants. Les produits de marque CELIA (Lactalis) interdits de consommation Au total, il y a 11.228 boîtes de poudre de lait et farine infantile de marque CELIA qui sont retirées du marché de consommation, suite à la suspicion de contamination à la salmonelle des produits du groupe Lactalis, une structure de fabrique de laits et farines infantiles. Si certains pays ont pris une mesure conservatoire par rapport aux produits de marque CELIA fabriqués par le groupe Lactalis, jusque-là au Mali, il n’y a aucune déclaration du ministre de la santé et il n’est pas question de dispositions prises pour épargner les consommateurs des problèmes sanitaires par le gouvernement. En décembre dernier en France, le Groupe LACTALIS, a procédé en France, au rappel et au retrait des rayons de vente, certains lots de sa production suite à une suspicion de contamination à la salmonelle, un agent pathogène susceptible de causer la fièvre typhoïde aux consommateurs. Au Mali, il n’y a pas eu de missions de vérification auprès des sociétés Grossistes-Répartiteurs des produits du Groupe LACTALIS et des produits de la gamme CELIA. En bloc, il y a un silence radio de la Direction de la Pharmacie et du Médicament autour des dispositions pratiques de mise en œuvre de la procédure de destruction de ces produits. En attendant, la population est invitée à la vigilance, afin d’éviter des problèmes sanitaires. Mariam Konaré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here