Situation sécuritaire : Le Parena démontre que le Nord est le cimetière des FAMa

102
Au moins 716 morts et 548 blessés, 2017 a été particulièrement sombre pour les FAMa au nord du Mali. Douze autres personnes sont mortes et 23 ont été blessées au cours des trois premières semaines de l’année 2018. Dans un communiqué publié mardi 23 janvier, le Parti pour la renaissance nationale (Parena) fait de terribles révélations sur la situation sécuritaire. La situation sécuritaire au nord et au centre du pays reste particulièrement critique. Le Parena constate qu’en dépit de l’autosatisfaction récurrente du pouvoir, l’insécurité ne cesse de croître, le sang ne cesse de couler au Mali. Dans une déclaration à l’occasion de la célébration du 57e anniversaire de l’armée nationale, le Parena révèle que l’année 2017 a enregistré au moins 716 morts et 548 blessés. “Douze personnes sont mortes, 23 autres ont été blessées au cours des trois premières semaines de l’année 2018”. Tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés de guerre et exprimant sa profonde gratitude aux FAMa qui veillent jour et nuit sur notre sécurité et notre liberté, le Parena s’interroge sur l’utilisation à bon escient des ressources financières destinées aux Forces armées notamment sur l’utilisation des 1230 milliards de F CFA alloués au titre de la Loi d’orientation et de programmation militaire. “Le 17 mai 2016, le Parena avait saisi, par lettre, le Vérificateur général pour lui signaler, entre autres, un marché douteux de livraison à l’armée de 42 pick-up facturés à 2,3 milliards de F CFA, soit plus de 50 millions l’unité”, soutient le Parena. Selon le parti du Bélier blanc, le rapport du BVG remis au président de la République le 11 octobre 2017 ne comporte aucune mention de vérification des dépenses effectuées par le ministère de la Défense. “Le Parena invite le Vérificateur général à procéder à l’audit des dépenses exécutées dans le cadre de la Loi d’orientation et de programmation militaire. Si cette vérification a déjà été faite, le Parena demande alors au BVG d’en publier les conclusions, conformément à la loi créant le Bureau du Vérificateur général…” Pour le Parena, sans bonne gouvernance, sans gestion rigoureuse des ressources destinées aux FAMa, il n’y aura pas de montée en puissance durable. Bréhima Sogoba

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here