SUSAP : Un plan pour gérer les boues de vidange

11
Un atelier stratégique de planification de l’assainissement urbain (Susap) de haut niveau centré sur l’assainissement autonome et la gestion des boues de vidange se tient depuis hier à Bamako. Il s’agit de partager, avec les parties prenantes, les résultats du plan d’amélioration des performances (PAP) et du contenu du document de planification stratégique de la ville de Bamako. Du 23 au 24 janvier, les participants à l’atelier débattront des résultats importants du Projet de renforcement des capacités des opérateurs africains d’assainissement par des partenariats d’apprentissage par Pairs (Rasop-Africa). Sera au centre des débats la présentation des principaux résultats du Rasop-Africa de Bamako, la gestion des boues de vidange et le document de planification stratégique. La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Drissa Traoré, Conseiller Technique. Il avait à ses côtés le représentant de l’Agence africaine de l’eau (AEE), Boubacar Kane, et la directrice de l’Angesem, Mme Sangaré Assian Sima. Il est attendu aux termes de ces deux jours de travaux la mise à disposition d’un document d’orientation détaillé pour la finalisation du Susap centré sur l’assainissement autonome et la gestion des boues de vidange pour la ville de Bamako qui fournira la vision, les orientations stratégiques, le PAP, les projets à réaliser, etc. Le représentant de l’AEE, Boubacar Kane, a rappelé les activités réalisées par le projet. Il s’agit, entre autres, des ateliers de lancement du projet à Dakar et dans les huit pays bénéficiaires du projet, les études d’évaluation de base de l’assainissement autonome et de la gestion des boues de vidange dans les villes cibles dont Bamako, les audits pour élaborer des plans d’amélioration des performances des villes bénéficiaires, etc. Il a rassuré de la disponibilité de l’AEE aux côtés de l’Angesem et des institutions étatiques en charge de l’assainissement et de l’environnement pour l’atteinte des Objectifs de développement durable. Le représentant du MEADD a souligné la pertinence du projet, financé par la Fondation Bill et Melinda Gates dont la mise en œuvre est confiée à l’AEE. A l’en croire, ce partenariat entre l’Angesem et l’AEE d’une part et les services d’assainissements autonomes en vue de trouver des solutions économiques viables et durables à l’assainissement autonome, d’autre part, s’inscrit parfaitement dans le cadre de cette solidarité internationale et participe de la volonté des parties de bâtir ensemble un idéal partagé. Il a invité les représentants des collectivités à s’impliquer dans l’examen minutieux du plan d’amélioration des performances qui sera proposé et à s’approprier des résultats afin de s’assurer que leurs intérêts et préoccupations sont pris en compte pour la pérennisation des actions entreprises. Il a assuré de la disponibilité de son département à accompagner cette initiative et promis qu’il ne ménagera aucun effort pour l’atteinte des objectifs du Rasop. Au Mali, la gestion des déchets constitue le maillon faible de la chaîne des valeurs pour l’amélioration de la qualité du cadre de vie de nos villes où moins de 50 % de la population disposent d’un système d’assainissement adéquat. Ousmane Daou

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here