Violations graves de droits de l’homme au Mali : Le Secrétaire général de l’onu nomme les membres de la Commission d’enquête internationale

30
Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui sa décision d’établir la Commission d’enquête internationale prévue par l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali. Il a nommé Mme Lena Sundh (Suède), M. Vinod Boolell (Maurice) et M. Simon Munzu (Cameroun) en tant que commissaires et a désigné Mme Sundh Présidente. Etablie à la demande des parties signataires de l’Accord, la Commission soutiendra la réconciliation nationale et appuiera les efforts des autorités maliennes dans la lutte contre l’impunité. Les résolutions 2227 (2015), 2295 (2016) et 2364 (2017) du Conseil de sécurité ont donné à la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) le mandat de soutenir les mesures de réconciliation et de justice prévues par l’Accord, y compris la Commission d’enquête internationale. Les Commissaires, qui serviront à titre individuel, enquêteront sur les graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises au Mali depuis janvier 2012 et soumettront un rapport au Secrétaire général dans un délai d’un an. Mme Sundh (Suède) a occupé plusieurs postes d’Ambassadeur et a été représentante spéciale adjointe du Secrétaire général en République démocratique du Congo et Chef du Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) au Népal. M. Boolell (Maurice) est un magistrat qui a enseigné le droit pénal, les droits de l’homme et le droit constitutionnel. Il a été Conseiller judiciaire pour le HCDH au Cambodge ainsi que juge international au Kosovo. M. Munzu (Cameroun) a une longue expérience dans le domaine des droits de l’homme comme avocat, universitaire et fonctionnaire des Nations Unies. Il a été Chef par intérim des opérations sur le terrain pour les droits de l’homme au Rwanda, ainsi que Représentant du Haut-Commissaire aux droits de l’homme et Représentant spécial adjoint du Secrétaire général en Côte d’Ivoire. Protection de données à caractère personnel : La CACTIC-Mali forme 120 jeunes Dans le cadre de la célébration de son 10ème anniversaire, la Coordination des Associations et Clubs TIC du Mali (CACTIC) tient depuis ce 22 janvier 2018, à l’Agence des Technologies de l’Informatique et de la Communication (AGETIC), une formation sur la protection des données à caractère personnel à l’intention de 120 jeunes. Créée en juin 2007, la Coordination des Associations et Clubs TIC du Mali (CACTIC) a 10 ans. Pour magnifier ce parcours exceptionnel dans la promotion des TIC au Mali, la CACTIC, selon son Secrétaire Général, Yacouba Kéita, a prévu plusieurs activités, dont cette formation sur la protection des données à caractère personnel qui concerne 120 de jeunes. En plus, une conférence-débats sera animée ce samedi 27 janvier 2018 à l’AGETIC sur les thèmes : « Les facteurs du coût élevé de l’internet au Mali» et «La promotion des startups maliennes : facteur de dynamisation du secteur numérique». Selon Yacouba Kéita, ces activités concernent non seulement le renforcement des capacités des membres de la CACTIC en gestion de projet, mais aussi un plaidoyer de la CACTIC auprès des autorités pour plus d’implication dans les activités de la société civile TIC. « Il y aura également un concours de création de site web pour rendre hommage à Alpha Yaya Sanogo, ancienne-personne ressource de la société TIC. Ce concours sera ouvert à tous les jeunes développeurs, à l’exception des personnes ayant séjourné dans le bureau de la CACTIC. Un formulaire d’inscription sera en ligne pour collecter les candidatures », a-t-il ajouté. Quant à Bréhima Seïba, 2ème Vice-président de l’Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (APDP-Mali), il a précisé que « L’objectif de cette formation est de responsabiliser les jeunes que vous êtes, en vous faisant prendre conscience des dangers réels auxquels vous êtes exposés lors de votre navigation sur Internet et sa kyrielle de réseaux sociaux. A travers des modules adaptés, des connaissances vous seront transmises, vous permettant de développer des aptitudes, à même de bien cerner le diable qui agit dans les filandres de la toile et de vous en prémunir ». Selon lui, il s’agit également d’éveiller chez les participants ce sens qui prévient le danger, à travers le renforcement de leurs capacités. «Comme pour attester que l’un des fondements de la protection de la vie privée réside dans la prédisposition qu’a chaque individu à sécuriser, de prime abord, ses propres données», a-t-il souligné. Le Directeur Général Adjoint de l’AGETIC, Nouhoum Samaké, a salué l’initiative avant de réitérer le soutien de son service à la CACTIC pour ses activités visant à promouvoir les TIC au Mali. Ousmane Ballo

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here