Dans la perspective de la présidentielle de 2018 : La candidature de Dramane Dembélé réclamée par un mouvement de jeunes

22
Après le lancement de son livre intitulé : “Le Nouveau pacte social solidaire (Npss) “, l’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Dramane Dembélé voit sa candidature aux primaires de l’Adéma/Pasj réclamée par un mouvement de jeunes présidé par Mamadou Sangaré. C’était lors d’un meeting organisé, le dimanche 21 janvier, au Palais de la culture. Au cours duquel, Dramane Dembélé est revenu sur l’objectif du Npss, sa vision pour le Mali et sa stratégie pour son développement. Lors des témoignages des différentes organisations acquises à la cause de l’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’habitat durant le meeting, les représentants des différentes délégations ont tous manifesté leur confiance et leur soutien à Dramane Dembélé pour sa candidature aux primaires de l’Adéma/Pasj. ” Nous sommes derrière lui jusqu’à Koulouba. Nous demandons à l’Adema-Pasj de faire de même en le choisissant comme candidat du parti “, ont-ils affirmé. Pour sa part, le président du mouvement d’appel à candidature de Dramane Dembélé, Mamadou Sangaré, a retracé le parcours politique de l’ancien ministre ainsi que les raisons de son choix pour briguer les primaires de l’Adéma/Pasj. Selon lui, les jeunes ont sollicité sa candidature parce qu’ils sont conscients de sa capacité et de son engagement à faire du Mali un pays émergent. À le croire, le choix de Dramane Dembélé n’est pas fortuit parce que c’est un homme engagé et expérimenté qui peut rebâtir un nouveau Mali. Et d’inviter le peuple de l’Adéma à jeter son dévolu sur leur idole comme en 2013 pour que le Mali puisse bénéficier de ses expertises et de ses atouts. “Nous sommes maliens et nous aimons ce pays. C’est pourquoi nous avons mené cette réflexion pour développer le pays. Dramane Dembélé a d’énormes atouts car il est arrivé troisième sur 24 candidats lors de la dernière présidentielle”, a-t-il soutenu. À sa suite, le candidat Dramane Dembélé dira que le Mali est un pays très riche. Cependant, dit-il, les ressources maliennes sont inexploitées ou mal exploitées. Raison pour laquelle, dans le Npss, il évoque les cinq points essentiels pour assurer un développement durable et partagé du Mali, notamment l’éducation, la santé, la sécurité, l’emploi et la création de richesse. “Nous avons la volonté et les compétences pour développer notre pays. Ce n’est pas un crime si nous réclamons un système éducatif performant pour nos enfants. Nous avons le doit de réclamer des moyens pour nos forces de défense et de sécurité. C’est aussi normal que nous demandions un système sanitaire accessible à tous. C’est aussi notre devoir d’exiger de l’emploi et de la richesse pour tous”, a-t-il laissé entendre. Le désormais candidat aux primaires du parti de l’abeille s’est dit convaincu qu’il est possible de développer le Mali dans les toutes prochaines années, à l’image d’autres pays. Ainsi, a-t-il rappelé le cas du développement fulgurant en seulement quelques années des Émirats Arabes Unis à travers la ville de Dubaï. D’après lui, il y a 25 ans, le pays figurait parmi les plus pauvres du monde. “C’est possible que nous soyons comme ce pays parce qu’il a su profiter de son pétrole et de son gaz. Nous aussi nous pouvons faire de même avec nos riches ressources naturelles. C’est ce qu’on propose dans le Nouveau pacte social solidaire”, a-t-il ajouté. Il a saisi l’occasion pour exprimer toute sa gratitude et toute sa reconnaissance, surtout aux femmes et aux jeunes qui sont venus de tous les coins du Mali. Boubacar PAÏTAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here